Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les secteurs protégés, clés pour la compétitivité, selon une étude

Reuters 02/09/2014 à 16:43

A STOCK BROKER CONDUCTS BUSINESS IN BOMBAY, INDIA.

PARIS (Reuters) - Baisser le prix des services dans les secteurs abrités de la concurrence internationale est une clef du redressement de la compétitivité des entreprises françaises qui y sont exposées, selon une étude de France Stratégie publiée mardi.

L'étude de cet organisme placé auprès du Premier ministre va dans le sens du projet de loi sur le pouvoir d'achat, annoncé pour septembre par l'ex-ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui vise notamment à réduire la protection de certaines professions réglementées pour faire baisser leurs prix.

L'auteur de l'étude, Mouhamadou Sy, cite notamment les secteurs de l'immobilier, des services aux entreprises et des services juridiques et comptables.

Il souligne plus largement que "dans les secteurs protégés, la forte progression des coûts unitaires salariaux et l'absence de concurrence se traduisent par une évolution dynamique des prix et donc des coûts des intrants des secteurs exposés".

Ainsi, les prix des biens et services non échangeables ont augmenté de 25% entre 2000 et 2010 là où ceux des biens et services des secteurs exposés ont diminué de 10%.

"Dans le secteur ouvert à la concurrence internationale, la hausse des salaires a évolué de pair avec celle de la productivité. C'est dans le secteur abrité que les salaires ont dérapé, et plus particulièrement dans les services dont l'industrie à besoin", indique l'étude.

Des réformes et une modération salariale dans ces secteurs abrités aideraient la France à contenir son "taux de change interne", qui reflète le différentiel de compétitivité prix avec ses partenaires de la zone euro, et à résorber ses déficits extérieurs, poursuit Mouhamadou Sy.

Une autre étude publiée cette semaine par la direction du Trésor montre que les coûts salariaux ont été contenus ces dernières années dans le secteur manufacturier en France par rapport à certains de ses voisins, notamment grâce à des gains de productivité plus élevés.

"En revanche, la France se distingue par l'évolution des rémunérations salariales dans le secteur des services marchands, qui ont crû au même rythme que celles de l'industrie manufacturière (pour des gains de productivité inférieurs), ce qui n'est pas le cas dans les autres grands pays de la zone euro", poursuit l'étude du Trésor.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.