Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les pics de crue atteints en Bourgogne dans les zones les plus touchées
information fournie par AFP03/04/2024 à 22:38

Un vigneron dans sa cave inondée par la crue de la rivière Serein à Chablis, le 3 avril 2024 dans l'Yonne ( AFP / ARNAUD FINISTRE )

Un vigneron dans sa cave inondée par la crue de la rivière Serein à Chablis, le 3 avril 2024 dans l'Yonne ( AFP / ARNAUD FINISTRE )

Les crues ont atteint leur pic à Tonnerre et Chablis, les deux communes les plus touchées par les inondations dans l'Yonne, toujours en vigilance rouge mercredi, sans pour autant provoquer de dégâts majeurs dans les célèbres domaines viticoles.

L'onde de crue continue à se propager plus en aval, notamment sur le secteur de Brienon-sur-Armançon qui connaît une "hausse forte et très rapide" et de nombreux "débordements dommageables", selon Vigicrues.

La vigilance orange pour crues importantes reste de mise pour l'Aube et la Côte d'Or, où une enfant de 12 ans a pu être rapidement sortie de l'eau par les pompiers, selon ces derniers, après une chute dans la rivière de "la Petite Seine" à Pothières. Le bassin de l'Arroux, en Saône-et-Loire, a été rétrogradé de la vigilance rouge à jaune.

Le pic a été atteint mercredi "vers 03h00" à Tonnerre, sur la rivière Armançon encore placée en vigilance rouge, a indiqué à l'AFP Cédric Clech, maire de cette commune de près de 5.000 habitants.

Le niveau de cet affluent de l'Yonne a alors atteint 2,95 m, provoquant quelques débordements dans certaines artères, a constaté un journaliste de l'AFP. Seules deux personnes ont dû être évacuées dans un centre d'hébergement d'urgence, selon M. Clech.

Ces deux interventions ont porté à 19, sur l'ensemble de l'Yonne, le nombre d'évacuations réalisées depuis mardi matin, selon les pompiers.

A Chablis, le pic a également été atteint dans la nuit de mardi à mercredi, les eaux du Serein ayant monté jusqu'à 2,43 m, "encore plus qu'en 2013, à 2,36 m", a indiqué à l'AFP la maire, Marie-Josée Vaillant. "La décrue a bien commencé", s'est félicitée l'élue.

- "Bouillasse" -

Dans le bourg de 2.300 habitants réputé mondialement pour ses vins blancs, les célèbres domaines n'ont été que très faiblement touchés, sauf le Domaine du Chardonnay, qui se situe sur une presqu'île encerclée des eaux du Serein en crue.

Un vigneron nettoie sa cave inondée par une crue de la rivière Serein à Chablis, dans l'Yonne, le 3 avril 2024 ( AFP / ARNAUD FINISTRE )

Un vigneron nettoie sa cave inondée par une crue de la rivière Serein à Chablis, dans l'Yonne, le 3 avril 2024 ( AFP / ARNAUD FINISTRE )

"On a eu jusqu'à 70 cm d'eau" dans les entrepôts, témoigne auprès de l'AFP Thomas Labille, associé. Le site, installé dans un ancien moulin, est régulièrement envahi par les eaux, notamment lors de la dernière crue d'il y a trois semaines.

Mais celle du week-end de Pâques a été "plus rapide et plus importante", ajoute M. Labille. Les fûts emplis de quelque 3.000 hectolitres de la dernière récolte ont été baignés d'eau sur une vingtaine de centimètres, mais pas trop longtemps, ce qui devrait limiter les dégâts aux tonneaux neufs, qui valent chacun 700/800 euros.

Le viticulteur s'inquiète plus pour ses machines, la laveuse de bouteilles et l'étiquetteuse. Elles avaient été réhaussées mais ont quand même été léchées par les eaux. "Va falloir voir si elles peuvent redémarrer quand l'électricité reviendra", dit-il, les bottes dans la dizaine de centimètres d'eau qui reste encore sur le sol de béton.

Non loin de là, le Domaine Servin a eu plus de chance. "On n'a rien eu ou presque", se félicite Marc Cameron, responsable export du domaine.

Dans les caves, la dizaine de centimètres qui a par endroits recouvert le sol n'a pas atteint les fûts de grands crus, toujours surélevés d'une bonne trentaine de centimètres. "C'est redescendu très vite", selon M. Cameron.

"Ça fait juste un peu de bouillasse", dit Anthony Beaujean, ouvrier viticole s'affairant à rincer le sol de la cuverie recouvert d'une mince couche de vase.

Les domaines voisins se disaient, eux aussi, épargnés.

Plus en aval de Chablis, la vigilance reste élevée. Le pic de cru est attendu entre la fin d'après-midi et le début de nuit, notamment en direction du secteur de Brienon-sur-Armançon où l'eau pourrait atteindre 4,6 m.

Sur le Serein, maintenu en vigilance orange, la montée des eaux se fait à un "rythme très soutenu", a ajouté la préfecture de l'Yonne.

En amont, la décrue de ces cours d'eau est "très lente" et pourrait de surcroît être ralentie par les précipitations attendues tout au long de ce mercredi, selon la préfecture.

1 commentaire

  • 03 avril14:17

    Revanche de l'eau et des crues sur les grands crus de Bourgogne, il faut vite les boire avant que l'eau ne les emporte !


Signaler le commentaire

Fermer