Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les partisans de Macron lancent le think-tank "La Gauche Libre"

Reuters12/03/2016 à 18:14

LANCEMENT D'UN THINK-TANK "LA GAUCHE LIBRE" PAR DES PARTISANS DE MACRON

par Michel Rose

PARIS (Reuters) - Les partisans du ministre de l'Economie Emmanuel Macron ont lancé samedi le cercle de réflexion "La Gauche Libre", un instrument qui pourrait servir les ambitions prêtées au jeune banquier de 38 ans lancé en politique par François Hollande.

Emmanuel Macron, dont l'étoile grandit à mesure qu'il devient jour après jour un peu plus la bête noire de la gauche du Parti socialiste, n'est pas à l'origine de ce "think-tank", a déclaré à Reuters un de ses fondateurs, Pierre Person, 27 ans.

"Il ne nous a pas donné sa bénédiction mais il s'est intéressé à la chose et nous a dit : 'allez-y'", a-t-il expliqué dans les locaux d'une start-up du XIe arrondissement de Paris, où plus de 200 personnes s'étaient réunies samedi.

"Il a échangé avec nous pendant 30 secondes. Ça l'a fait rigoler et il nous a souri d'un air malin."

Le collectif des "Jeunes avec Macron" (Jam) qui est à l'origine de "La Gauche Libre" se défend de vouloir créer un mouvement concurrent du PS pour porter une éventuelle candidature de leur champion à la présidentielle de 2017.

"On ne souhaite pas détruire le Parti socialiste, on préférerait qu'il change de l'intérieur, mais je pense qu'aujourd'hui il faut être à l'extérieur pour le changer", dit Pierre Person. "De l'intérieur, on ne peut pas changer le PS. C'est un parti d'élus, il a perdu énormément d'adhérents. Il n'est plus représentatif de l'électorat de gauche."

"On se définit un peu comme une start-up politique", explique-t-il. "On essaie de changer un peu le modèle classique d'engagement partisan", ajoute-t-il.

La prochaine étape est le lancement d'antennes au niveau départemental afin d'en faire un collectif décentralisé.

INFLUENCER LE PROGRAMME

L'objectif est d'influencer l'action et le programme de la gauche, comme Emmanuel Macron l'a fait avec sa loi de libéralisation de l'économie, qui a dû être imposée de force au Parlement, ou avec le projet de réforme de Code du travail qui suscite l'opposition des syndicats et de la gauche du PS.

"Au sein du gouvernement, la personne qui incarne le plus l'espoir, qui incarne cette possibilité de dire 'non, on n'est pas contraint au déclassement, oui la mondialisation c'est une chance, il faut s'ouvrir vers le monde', il n'y a qu'une seule personne au gouvernement qui le fait aussi bien, c'est Emmanuel Macron", explique le co-fondateur du mouvement.

Ce dernier a rendu sa carte du PS en 2012 et dit en avoir "un peu assez de n'être représenté que par des gens pour qui la politique est leur unique métier. Ils n'ont jamais vraiment vécu ce qu'était un entretien d'embauche dans le privé."

Dans les locaux de la start-up Seekube, on pouvait rencontrer le député Pascal Terrasse, qui s'est défendu d'être "en train d'organiser les réseaux d'Emmanuel Macron".

"Il s'organisera le moment venu peut-être, mais avec une organisation, pas pour préparer une élection pour lui-même, mais pour préparer l'élection pour la gauche en 2017", a-t-il expliqué à Reuters, estimant qu'Emmanuel Macron était "pleinement investi auprès du président de la République".

Le ministre de l'Economie n'a pas démenti cette semaine sur France Inter qu'il voulait "en faire plus" pour la France, alors que les magazines L'Obs et L'Express consacraient leurs "Une" à la "fusée Macron" qui serait prête à entrer en orbite.

"Je ne suis pas du tout en train de nier que j'ai envie de faire plus pour le pays, que j'aime la chose publique, donc ça vous ne m'entendrez pas nier ce point, mais que j'aie envie de créer un courant du Parti socialiste ou de rentrer dans des sujets d’appareil dont je suis étranger, non", a-t-il dit.

(Edité par Yves Clarisse)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • charleco
    14 mars09:18

    La gauche libre ça n'a aucun sens. En revanche, une France libre, désengagée de l'OTAN, comme une Europe libre, désengagée de l'OTAN, oui, cela aurait un sens énorme.

    Signaler un abus

  • M898407
    13 mars07:06

    Combien de temps va t'il réussir à conserver sa "fraîcheur d'idées" entouré de tous ces politiques rongés par l'ambition personnelle et par le seul souci d'être élus, puis réélus, etc.. ???

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.