1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les jeunes travaillistes reviennent sur l'île d'Utoya en Norvège
Reuters07/08/2015 à 19:09

LES JEUNES TRAVAILLISTES DE RETOUR SUR L'ÎLE D'UTOYA EN NORVÈGE

UTOYA, Norvège (Reuters) - Plus d'un millier de jeunes militants du Parti travailliste norvégien se sont retrouvés vendredi sur l'île d'Utoya près d'Oslo pour une université d'été marquant la réouverture officielle de l'endroit quatre ans après le massacre commis par l'extrémiste de droite Anders Behring-Breivik.

Breivik, condamné en 2012 à la peine maximale de 21 années d'emprisonnement, avait tué 77 personnes en juillet 2011, huit dans un attentat à la voiture piégée dans le centre d'Oslo puis 69 autres qu'il avait abattues sur l'île d'Utoya où il s'était rendu en se faisant passer pour un policier.

La tragédie, la plus grave connue par la Norvège depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, avait provoqué un profond traumatisme dans un pays connu pour ses valeurs de tolérance et de pacifisme.

De petites plaques de métal portant le nom des victimes ont été fixées sur des arbres de l'île. Des messages comme "Pas à pas nous reprenons notre île" ou "Nous préservons la mémoire" ont été écrits sur de petits morceaux de papiers et accrochés à un arbre proche du principal bâtiment abandonné de l'endroit.

Des impacts de balles sont encore visibles dans un bâtiment voisin, situé entre des rochers, où de petits coeurs en pierre et en métal ont aussi été accrochés.

Quatorze personnes avaient été massacrées à cet endroit précis, d'autres ayant réussi à s'enfuir à la nage.

Lors de son procès, Anders Breivik avait expliqué son geste par la volonté de protéger la Norvège contre l'immigration islamique et le multiculturalisme.

(Pierre Sérisier pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer