1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Législative partielle du Doubs : duel FN-PS serré en perspective

Le Point08/02/2015 à 12:13

FN ou PS, Sophie Montel ou Frédéric Barbier... Qui l'emportera ce dimanche dans la quatrième circonscription du Doubs ?

FN ou PS, Sophie Montel ou Frédéric Barbier...? Qui l'emportera ce dimanche 8 février 2015 dans la quatrième circonscription du Doubs, dont les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures ce matin ? À en croire un sondage paru jeudi, le candidat socialiste est donné favori à 53 % d'intentions de vote, contre 47 % pour sa rivale. Quelque 66 825 électeurs sont appelés aux urnes. Les électeurs de cette petite commune de 4 300 habitants défilaient dimanche matin dans leur mairie où une file à commencé à se former et s'allonger. Vers 10 heures, on pouvait voir une quinzaine d'électeurs au bureau de vote du candidat socialiste venus glisser leur bulletin dans l'urne. Lors du 1er tour, à la même heure dimanche dernier, ils n'étaient que deux ou trois.Pour l'emporter, le candidat socialiste devra compter sur un report de voix des électeurs de l'UMP, après l'échec de leur candidat Charles Demouge au premier tour (26,54 % des voix). "Ni-ni"L'UMP a appelé ses électeurs à voter blanc ou à s'abstenir, sans leur demander de faire barrage au Front national. Le parti a choisi, mardi, d'opter pour le "ni-ni" (ni vote FN, ni vote PS), contre l'avis de Nicolas Sarkozy qui plaidait pour une inflexion, avec un texte appelant à faire barrage au Front national. Ce scrutin a attisé les passions politiques jusqu'au plus haut sommet de l'État : jeudi, François Hollande s'est impliqué à son tour dans le débat sur la consigne de vote de l'UMP reprochant au parti...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer