Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Venezuela en récession, inflation de 63,6% en novembre

Reuters31/12/2014 à 09:34

LE VENEZUELA EN RÉCESSION

par Corina Pons

CARACAS (Reuters) - Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé mardi un plan de relance de l'économie en six mois alors que le pays, touché de plein fouet par la chute des cours mondiaux du pétrole, est entré en récession en 2014 et que l'inflation flirte avec les 64%.

"2015 sera une année de reprise économique, de grande transformation économique", a promis le successeur d'Hugo Chavez lors d'une conférence de presse.

Mais Maduro n'a pas détaillé son plan de relance, sinon pour indiquer qu'il viserait à réduire les liquidités qui alimentent l'inflation, à accroître les réserves de changes, à réduire les coûts et à réformer le très complexe système de changes. "Nous allons perfectionner le système monétaire", a-t-il dit.

D'après les statistiques que la Banque centrale s'est finalement décidée à publier mardi après les avoir différées toute l'année, le Venezuela est officiellement entré en récession après avoir connu trois trimestres consécutifs de contraction de son produit intérieur brut (PIB) - 4,8% sur un an au premier trimestre, avant de nouvelles baisses de 4,9% au deuxième trimestre puis de 2,3% au troisième.

Le taux annuel d'inflation a atteint lui 63,6% en novembre, soit le plus élevé du continent américain.

Le gouvernement accuse ses adversaires, qui ont manifesté pendant quatre mois cette année, d'entraver le développement économique du Venezuela, membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). Les violences liées à ces manifestations de l'opposition ont fait 43 morts.

"Ces actions contre l'ordre public ont bloqué la distribution correcte des biens de nécessité à la population ainsi que le développement normal de la production de biens et de services", juge la banque centrale dans le communiqué annonçant les chiffres du PIB.

"Cela a débouché sur un pic inflationniste et une chute de l'activité économique", ajoute-t-elle.

"IL NE SAIT PAS QUOI FAIRE"

Les adversaires du gouvernement pensent au contraire que la situation actuelle est le fruit de quinze années de pouvoir socialiste dirigé d'abord par Hugo Chavez puis par Nicolas Maduro.

"Une fois de plus, pas d'annonces", a déclaré l'opposant Henrique Capriles après la conférence de presse de Maduro. "Il ne sait pas quoi faire. Aujourd'hui, il est clair pour tous les Vénézuéliens qu'avec Nicolas, nous n'échapperons pas au chaos", a-t-il ajouté.

Le Venezuela, dont la dernière récession remontait à 2009-2010, a été handicapé par la chute des cours du pétrole: ses exportations de brut représentent en effet 96% de ses revenus en devises fortes, et le brut vénézuélien a perdu la moitié de sa valeur depuis juin, à 46 dollars le baril.

"En dépit des manifestations et de la guerre économique de 2014, les indicateurs économiques du Venezuela se sont améliorés", a affirmé Maduro lors de sa conférence de presse, s'appuyant sur d'autres données de la banque centrale, comme le recul de l'extrême pauvreté à 5,4% des ménages en 2014 - moitié moins qu'à l'arrivée de Chavez au pouvoir en 1999 - et la baisse du chômage à 5,9% de la population active.

(avec Andrew Cawthorne et Diego Ore; Bertrand Boucey et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.