Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le rythme de réduction des effectifs militaires va être revu

Reuters14/01/2015 à 18:41

LE RYTHME DE RÉDUCTION DES EFFECTIFS DE L'ARMÉE VA ÊTRE REVU

A BORD DU PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE (Reuters) - Le rythme de réduction des effectifs de l'armée tel que prévu par la loi de programmation militaire, va être revu pour tenir compte des besoins de la lutte contre le terrorisme et en matière de sécurité, a annoncé mercredi François Hollande.

Quelque 10.500 militaires sont mobilisés sur le territoire après le maintien du plan Vigipirate au niveau "Alerte attentats", son plus haut, après les attaques qui ont fait 17 morts la semaine dernière en France.

La loi de programmation militaire, qui a alimenté un fort mécontentement dans les rangs des armées, prévoit pour l'heure la suppression de 33.675 postes sur la période 2014-2019.

"La situation exceptionnelle que nous connaissons doit conduire à revenir sur le rythme de réduction des effectifs qui avait été programmé pour les trois prochaines années dans le cadre de la loi de programmation militaire", a dit le chef de l'Etat lors de ses voeux aux armées à bord du porte-avions Charles de Gaulle, au large de Toulon.

"Ce rythme doit être revu et adapté" dans le respect des objectifs budgétaires, a ajouté François Hollande, qui recevra des propositions du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en fin de semaine, puis réunira mercredi un conseil de défense à l'issue duquel il annoncera sa décision.

Il a réaffirmé que le budget annuel de l'armée de 31,4 milliards d'euros était "sanctuarisé" jusqu'en 2016.

Le président a par ailleurs accompagné le départ en mission du Charles de Gaulle qui renforcera la contribution française aux opérations contre l'Etat islamique en Irak.

"La situation au Moyen-Orient justifie la présence de notre porte-avions (...) Il nous donnera tous les moyens d'une projection à tout moment en cas de tension supplémentaire", a-t-il dit.

Quelque 800 militaires français sont déjà engagés dans les opérations et bénéficient de neuf Rafale, un avion ravitailleur, un avion radar, un avion de patrouille maritime déployés sur la base française d'al-Dhafra, aux Emirats arabes unis. Six Mirage 2000-D sont déployés en Jordanie et une frégate anti-aérienne est également mobilisée dans le golfe arabo-persique.

Enfin, François Hollande a confirmé que la France allait progressivement retirer des troupes de République centrafricaine afin de laisser la place aux soldats de la mission sous mandat des Nations unies, la Minusca, en cours de déploiement.

"Nos avons atteint nos objectifs (...) J'ai donc décidé d'alléger notre dispositif en République centrafricaine: 2.000 soldats aujourd'hui, 1.700 au printemps, 800 à l'automne prochain", a dit le président de la République.

"Ce mouvement s'exécutera en parallèle à la montée en puissance de la mission des Nations unies qui atteindra, elle, 12.000 hommes", a-t-il ajouté.

L'opération Sangaris avait été lancée en décembre 2013 pour mettre fin aux massacres et ramener le calme en Centrafrique, pays alors déchiré par les affrontements entre anciens rebelles musulmans et milices chrétiennes, qui ont fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés.

(Julien Ponthus, avec Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.