Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le réchauffement n'empêche pas le champagne de pétiller

Reuters12/11/2015 à 13:50

LE CHAMPAGNE TROUVE QUELQUES BIENFAITS AU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

par Sybille de La Hamaide

REIMS (Reuters) - Le champagne ne craint pas le chaud.

Au moment où la France s'apprête à accueillir des délégations du monde entier dans le cadre de la COP21 pour tenter de maîtriser le réchauffement climatique, les viticulteurs ne s'affolent pas, et peuvent même se réjouir.

L'augmentation de 1,2°C du mercure en Champagne au cours des 30 dernières années a entraîné une série de conséquences bénéfiques: réduire les dégâts causés par le gel, augmenter d'un degré le taux d'alcool, faire baisser l'acidité.

Il est donc plus facile aujourd'hui, d'après le Comité Interprofessionnel du vin de champagne (CIVC), de respecter le cahier des charges strict qui s'impose aux producteurs.

"Même si je suis extrêmement préoccupé par la question du réchauffement climatique, je dois dire que, pour le moment en Champagne, nous n'avons eu que des effets positifs", selon Pierre-Emmanuel Taittinger, président de la maison du même nom.

"C'est une très bonne chose pour la Champagne car on a des vendanges beaucoup plus régulières avec beaucoup moins de gelées. Donc on est plus du tout affecté par des phénomènes qui pouvaient détruire des récoltes entières", ajoute-t-il.

Les bouleversements en surface paraissent théoriques lorsqu'on descend dans les sous-sols de sa maison, où des kilomètres de galeries sombres et froides ont été percées dans le sol crayeux pour abriter quelques millions de bouteilles.

Pierre-Emmanuel Taittinger n'ignore pourtant rien des menaces que font peser les soubresauts du climat sur la planète, comme la raréfaction des terres arables, et évoque même une "troisième guerre mondiale" contre le réchauffement climatique.

Mais, autour de lui, le phénomène n'a eu que des "effets heureux", dit-il. "Je suis obligé de le constater."

VENDANGES PRÉCOCES

Autre impact: depuis 30 ans, les vendanges ont été avancées de deux semaines en moyenne, si bien que les récoltes ont lieu parfois en août plutôt qu'en septembre et/ou en octobre.

Tandis que les épisodes de sécheresse ont eu des effets dévastateurs sur la production dans d'autres zone agricoles, le sol calcaire de la région, capable de retenir les eaux de pluie, a jusqu'à présent permis d'en pondérer les effets.

"La Champagne avec l'Allemagne sont parmi les vignobles les plus au nord, qui ont réussi à se développer grâce au réchauffement climatique", explique Jean-Marc Touzard, directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), qui étudie l'impact du changement climatique sur le vin.

Les viticulteurs commencent malgré tout à se préparer pour des jours moins fastes.

Jean-Pierre Vazart, producteur indépendant de la maison Vazart-Coquart, à Chouilly, explique qu'il n'est pas inquiet "pour l'instant", et voit comme une "bénédiction" le soleil se dévoiler en été.

Les producteurs comme lui disposent déjà de solutions pour s'adapter aux conditions nouvelles. Ils peuvent arracher les herbes qui consomment de l'eau ou laisser davantage de feuilles sur les plants, qui agissent comme autant de parasols.

"On s'est bien adapté sans changer beaucoup de choses", note Jean-Pierre Vazart, qui règne sur 11 hectares de vignoble, en soulignant toutefois que les dates de vendanges resteront très inégales et qu'il faudra changer les habitudes si le réchauffement devait s'emballer.

SOLUTIONS

Dans la région, on envisage par exemple d'espacer davantage les plans de vigne afin de permettre aux racines d'aller chercher plus loin dans la terre l'eau dont le vin a besoin.

Selon Vincent Perrin, directeur général du Comité Champagne, les viticulteurs pourront faire face à l'augmentation des températures, tant qu'elles n'excèdent pas 3°C.

Au-delà ? "On est sur des scénarios sur lesquels on ne doit pas s'interdire de réfléchir mais qui sont tellement extrêmes que ce n'est plus seulement la petite viticulture champenoise qui est en jeu", juge-t-il.

Même souci pour Christian Renard, directeur du Vignoble Veuve Clicquot: "Pour l'instant, nous n'avons pas de souci majeur pour les 20-30 ans qui viennent mais il faut penser à après."

Les négociateurs qui se réuniront pour la COP21 du 30 novembre au 11 décembre au Bourget, au nord de Paris, se donnent pour objectif de trouver un accord permettant de contenir le réchauffement sous les 2°C par rapport à l'ère préindustrielle.

S'ils échouent et ne parviennent pas à s'entendre à brève échéance, les phénomènes climatiques extrêmes risquent de se multiplier, comme les épisodes de sécheresse sévère. Et la Champagne n'y échapperait probablement pas.

(Edité par Simon Carraud)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.