Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le PS lance sa "belle alliance populaire" pour 2017

Reuters 13/04/2016 à 17:33

LE PS LANCE SA "BELLE ALLIANCE POPULAIRE" POUR 2017

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a officiellement lancé mercredi un appel à la constitution d'une "belle alliance populaire", censée éviter à la gauche d'être éliminée dès le premier tour de l'élection présidentielle de 2017.

Le lancement de cette démarche, proposée par le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et actée lors du congrès du parti en juin 2015, devait avoir lieu en janvier.

Mais il a été retardé par le débat sur la déchéance de nationalité pour terrorisme, puis sur le projet de réforme du code de travail, qui ont profondément divisé la gauche.

Les premiers signataires viennent essentiellement de la société civile (responsables syndicaux ou associatifs, scientifiques ou simples citoyens).

On y retrouve aussi d'anciens ministres, comme François Rebsamen ou Sylvia Pinel, des membres du gouvernement comme Jean-Vincent Placé (écologiste) ou des élus PS, radicaux de gauche et écologistes.

Pas de véritable vedette de la politique ou du syndicalisme ni de représentant de la gauche de la gauche ou de l'extrême gauche. Une revenante, en revanche : l'ancienne présidente de "Ni putes ni soumises", Fadela Amara, qui a été secrétaire d'État chargée de la Politique de la Ville sous la présidence de Nicolas.

Pour Jean-Christophe Cambadélis, la constitution de cette alliance est une des dernières chances pour le PS et son futur candidat, quel qu'il soit, d'éviter d'être éliminé dès le premier tour de la prochaine présidentielle, en renouvelant son discours et son fonctionnement et en se "dépassant".

"Nous voulons construire quelque chose de nouveau, construire un rassemblement nouveau (...) Nous voulons une alliance qui soit capable d'être une alternative au libéralisme ambiant et au nationalisme", a-t-il expliqué lors d'une réunion publique dans un café parisien.

"Le mouvement des idées progressistes ne demande qu'à être libéré", lit-on dans le texte de l'appel. "Nous voulons un nouveau départ. Penser autrement ! Agir autrement !"

Cet appel en forme de manifeste énumère 13 points, dont la volonté de promouvoir une "transition écologique" et de relancer le débat sur l'instauration d'un mode de scrutin proportionnel.

"La priorité aujourd'hui, c'est le rassemblement", ajoutent les signataires. "Notre alliance sera donc un lieu ouvert, où la parole est libre."

"Cette initiative est parallèle et complémentaire" à l'organisation d'une primaire à gauche, a expliqué à Reuters la porte-parole du PS Corinne Narassiguin. Elle sera déclinée dans les régions et le rassemblement constitué sera formalisé lors de l'université d'été du PS à Nantes, fin août.

L'objectif est de réunir une grande convention début décembre, juste après les primaires à droite. Il s'agira alors de montrer "qu'il y a une alternative à gauche dans la perspective de 2017", explique Corinne Narassiguin.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.