Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le prix du porc reste sous 1,40 euro le kg, action des éleveurs

Reuters20/08/2015 à 15:40

LE KILOGRAMME DE PORC TOUJOURS SOUS 1,40 EURO

PARIS (Reuters) - Le prix du porc est resté inchangé jeudi, à 1,389 euro le kilogramme au Marché du porc breton de Plérin (Côtes-d'Armor), qui s'est encore tenu en l'absence des deux principaux acheteurs, la Cooperl et Bigard.

Ce prix moyen, qui sert de référence pour le porc français, est inférieur au niveau de 1,40 euro arrêté en juin via un accord entre industriels, grande distribution et syndicats agricoles et en dessous duquel les éleveurs disent perdre de l'argent.

Le Marché du porc breton a précisé que 14.833 porcs n'avaient pas trouvé preneur lors des enchères.

Selon le quotidien régional Le Télégramme, des éleveurs présents à Plérin étaient reçus en début d'après-midi par la direction de la Cooperl, à Lamballe (Côtes-d'Armor).

Des discussions entre le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et les dirigeants de la Cooperl et de Bigard, mardi et mercredi, n'ont pas permis de faire revenir les deux industriels au marché au cadran.

La Cooperl et Bigard jugent le prix de 1,40 euro intenable face à la concurrence étrangère, et boycottent le marché depuis la semaine dernière. Après une semaine d'absence de cotations, le marché avait ouvert mardi sans eux.

Le ministre, de son côté, a dit espérer des avancées pour contribuer à résoudre la crise porcine à l'occasion d'un conseil européen des ministres de l'Agriculture, le 7 septembre à Bruxelles, demandé par la France.

En Dordogne, des agriculteurs ont mené jeudi des actions dans la ville touristique de Sarlat. Ils ont dit avoir visité des grandes surfaces, dont un Casino visé pour avoir fait, selon eux, des promotions sur du lait allemand.

Les manifestants ont expliqué avoir lâché une dizaine de porcelets entre les rayons, après avoir déversé du fumier devant le magasin, et avoir enlevé des rayons des produits dont l'origine est selon eux incertaine.

"Les grandes surfaces font la pluie et le beau temps au détriment des producteurs", a dit à Reuters le président de la FDSEA de Dordogne, Fabien Joffre. "On est en train de casser l'agriculture qui était un des fleurons de la France."

Un employé du magasin Casino a confirmé l'action des agriculteurs, précisant qu'il n'y avait pas eu de dégâts à l'intérieur du supermarché.

(Jean-Baptiste Vey, avec Claude Canellas à Bordeaux, édité par Dominique Rodriguez)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.