Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le principal syndicat des hôtels-restaurants met la pression surÉdouard Philippe
information fournie par Le Point26/05/2020 à 18:11

Le courrier est parti lundi soir. Dans cette lettre adressée au Premier ministre Édouard Philippe, que nous dévoilons, le principal syndicat des cafés hôtels-restaurants, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie), tire à boulets rouges sur les assureurs. Et demande au gouvernement d'intervenir pour faire pression sur la profession pour permettre « l'indemnisation des pertes d'exploitation consécutives aux mesures d'interdiction prononcées dans le cade de l'état d'urgence sanitaire ».

Depuis la fermeture des restaurants et cafés, les assureurs expliquent que les conséquences d'une pandémie ne sont pas indemnisables, sauf dans les cas de contrats « mal rédigés », très minoritaires, dont les clauses ouvrent la porte à une indemnisation de la perte d'exploitation liée à la fermeture administrative même si l'intention d'origine n'était pas de couvrir une pandémie.

Lire aussi Yves Camdeborde : « La bistronomie est en coma artificiel »

À l'issue du dernier comité interministériel sur le tourisme, le 14 mai dernier, aucune mesure supplémentaire n'avait été annoncée par la Fédération française de l'assurance (FFA) malgré le plan de 18 milliards d'euros dévoilé par Édouard Philippe pour aider le secteur. Or, l'UMIH estime que le gouvernement a pris « des engagements forts (…) en faveur de la mise en œuvre d'une solution tripartite entre l'État, les assureurs et le

...

0 commentaire