Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le prélèvement à la source de l'impôt se précise

Reuters16/03/2016 à 17:03

LE GOUVERNEMENT ANNONCE LES MODALITÉS DU PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DE L'IMPÔT

PARIS (Reuters) - L'administration fiscale restera l'unique interlocuteur des contribuables une fois mis en place le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu (IR), même s'il sera collecté chaque mois par les employeurs, a assuré mercredi le gouvernement.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, et le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, qui faisaient un point d'étape sur la préparation de ce dispositif dont la mise en place est prévue à l'horizon 2018, ont souligné en outre que l'impôt continuerait d'être calculé au niveau du foyer fiscal.

"L’employeur ne sera informé ni de la situation familiale, ni des autres revenus perçus par le salarié : c’est l’administration fiscale qui restera l’unique destinataire des informations fiscales et l’unique interlocuteur des contribuables", a dit Christian Eckert.

"L’employeur ne connaîtra qu’un taux d’imposition (...) qui à lui seul, ne révèlera pas les revenus d’un foyer", a-t-il ajouté pour dissiper les craintes exprimées sur le sujet.

Le principe de l'introduction du prélèvement à la source, une des promesses du candidat François Hollande en 2012, a été voté dans le cadre de la loi de Finances 2016, avec pour objectif une mise en oeuvre au 1er janvier 2018.

Les modalités en seront intégrées au projet de loi de finances rectificative présenté en juin.

Alors que les contribuables s'acquittent jusqu'ici de l'impôt avec un an de décalage sur les revenus concernés, la réforme permettra de le percevoir "en temps réel" et avec un montant qui s'adapte aux changements de situation (chômage, retraite, mariage, naissance...) de chacun, a dit Michel Sapin.

"Dans une société où la linéarité des parcours personnels comme professionnels n’est plus la norme, faire coïncider le moment où l’on perçoit son revenu et celui où l’on acquitte ses impôts est un réel progrès", a-t-il souligné.

UNE LIGNE DE PLUS SUR LA FICHE DE PAYE

Concrètement, le prélèvement à la source n'impliquera aucune démarche autre que la déclaration annuelle de revenus.

"Pour le salarié, ce ne sera qu’une ligne de plus sur la fiche de paye", a souligné le ministre. Pour l'employeur, qui perçoit déjà les cotisations sociales et la CSG (contribution sociale généralisée), "nous veillerons à ce que le système soit aussi le plus simple possible".

Selon Bercy, 98% des revenus seront concernés par la réforme, à savoir les salaires et traitements, les pensions de retraite, les revenus des indépendants et les revenus fonciers.

"L’impôt continuera à être calculé au niveau du foyer fiscal, qu’il s’agisse d’une personne seule, d’un couple avec ou sans enfants", a indiqué Michel Sapin.

Et un dispositif sera intégré permettant à chaque membre du couple "d’être prélevé sur la base de taux différents, notamment en cas d’écarts de revenus entre eux", a-t-il ajouté.

Les revenus continueront à être déclarés chaque printemps par les foyers fiscaux, ce qui pourra conduire, si besoin, à ajuster l’impôt qui aura été prélevé. Il s'agit que "l’impôt payé soit aussi proche que possible du revenu réel", a fait valoir Christian Eckert.

Le montant du prélèvement variera automatiquement en cours d'année en fonction de l'évolution des revenus et tout changement de situation du contribuable susceptible de modifier son taux de prélèvement pourra être pris en compte en cours d'année dès qu'il aura été signalé.

Pour le budget de l’Etat, "il n’y aura ni année blanche ni année double", a encore dit le ministre des Finances.

Les contribuables n’auront pas à payer deux fois leur impôt en 2018 mais ils en paieront chaque année : en 2017 leur impôt sur les revenus 2016 et en 2018 leur impôt sur les revenus 2018.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.