1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le plan "anti-pollution" de la maire de Paris adopté

Reuters09/02/2015 à 14:17

PARIS (Reuters) - Le Conseil de Paris a adopté lundi un plan "anti-pollution" qui vise à faire disparaître progressivement les véhicules les plus polluants de la capitale et met en place des aides à l'utilisation de modes de transport propres.

Le plan proposé par la maire de la capitale, Anne Hidalgo, se veut une mise en oeuvre anticipée de la loi de transition énergétique et prévoit des interdictions progressives dans le temps de véhicules professionnels ou personnels polluants.

Seront concernés d'ici juillet 2015, d'abord entre 8h et 20h, les camions et autocars immatriculés avant octobre 2001 et d'ici juillet 2016 les voitures immatriculées avant janvier 1997 -soit une voiture sur sept à Paris selon la mairie- et les deux-roues enregistrés avant 2000.

Entre 2017 et 2020, l'interdiction deviendra totale pour certains véhicules et sera étendue à des modèles plus récents, jusqu'aux voitures diesel immatriculées avant 2011.

Paris, qui a connu ces derniers mois plusieurs pics de pollution aux particules fines, veut en outre envisager de créer davantage de zones à trafic limité ou réservées aux véhicules peu polluants.

En contrepartie, la Ville, qui dit prévoir un investissement de 1,7 milliard d'euros sur les transports durant la mandature, va proposer des aides aux particuliers ou aux professionnels qui se verraient contraints d'abandonner leur véhicule actuel.

Les premiers bénéficieront d'aides pour s'abonner aux services de voitures ou vélos en libre-service, ou d'une aide à l'achat d'un vélo électrique, et du remboursement de leur carte d'abonnement aux transports en commun.

Les copropriétés seront en outre incitées financièrement à installer des bornes de recharge pour véhicules électriques.

Les professionnels se verront pour leur part octroyer une aide pour l'achat d'un véhicule électrique ou au gaz, à hauteur de 15% du prix d'achat dans la limite de 9.000 euros.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • caponord
    10 février10:55

    cette année de + 5% d'augmentation sur un 4 zones ? payez pour eux, payer pour le grand paris, payer pour les nbreux fraudeurs, puis quoi encore ? on n'est pas des poires !!!!

    Signaler un abus

  • caponord
    10 février10:53

    Anne Hidalgo veut donc bannir les diesels qui ont reçu des bonus écologiques au nom de la lutte anti-CO2 ! Paradoxal, non ? D'ailleurs pour des raisons d'économie de carburant, il n'existe quasiment plus aucun utilitaire à essence, d'ailleurs même la consommation diesel de la VDP augmente malgré les investissements de véhicules dit "propres" ces dernières années ! Quand à offrir 1 an de navigo à qui renoncerait à sa bagnole, qui va encore payer ???

    Signaler un abus

  • M8020412
    09 février14:27

    Ce que ne comprennent pas aussi les gens, Aiki41: moins de voitures => utilisation des transports en commun qui coûtent au pays plus 150% de ce que coûte le même kilométrage par personne en voiture particulière => beaucoup plus d'impôt à payer pour les transports en commun, souvent 3% en moins de salaire net (diminué du versement transport en commun), de moins d'argent pour soigner les gens => niveau de vie plus bas, plus de maladies et de morts prématurées

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer