Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape François appelle à un nouvel ordre économique mondial

Reuters10/07/2015 à 07:29

LE PAPE APPELLE À CHANGER L'ORDRE ÉCONOMIQUE MONDIAL

par Philip Pullella et Sarah Marsh

SANTA CRUZ, Bolivie (Reuters) - Le pape François a appelé jeudi les opprimés à changer l'ordre économique mondial, dénonçant le "nouveau colonialisme" de ceux qui imposent des programmes d'austérité dans un discours à Santa Cruz, en Bolivie.

Dans un de ses discours les plus longs et les plus passionnés, le souverain pontife, qui effectue un voyage en Amérique latine, a également demandé pardon pour les péchés commis par l'Eglise catholique lors de la découverte du continent américain.

Les pays pauvres, a dit le pape qui est d'origine argentine, ne doivent pas être réduits à la condition de fournisseurs de matières premières et de main d'oeuvre bon marché des pays développés.

Reprenant certains des thèmes de son encyclique "Laudato Si" sur l'environnement publiée le mois dernier, Jorge Mario Bergoglio a souligné que le temps pour sauver la planète était compté.

Le pape a prononcé son discours devant les participants de la deuxième réunion mondiale des Mouvements populaires. La première rencontre avait eu lieu l'an dernier au Vatican.

Il leur a dit qu'il soutenait leurs efforts pour obtenir le "droit indéniablement nécessaire" aux "trois T" : droit à une terre, à un travail et à un toit.

"N'ayons pas peur de le dire : nous voulons du changement, un vrai changement, un changement structurel", a dit le chef de l'Eglise catholique, critiquant un système "qui a imposé la mentalité du profit à tout prix, sans aucune préoccupation pour l'exclusion sociale ni pour la destruction de la nature."

"Ce système est aujourd'hui intolérable : les ouvriers agricoles le trouvent intolérable, les ouvriers le trouvent intolérable, les communautés le trouvent intolérable, les gens le trouvent intolérable, la Terre elle-même (...) le trouve intolérable", a lancé François.

Le discours du pape a duré une heure, interrompu des dizaines de fois par les applaudissements et les vivats.

François a semblé s'en prendre aux organisations internationales comme le FMI et aux politiques de l'aide au développement mises en place par certains pays développés.

"Aucun pouvoir (...) n'a le droit de priver le peuple du plein exercice de sa souveraineté. Chaque fois que c'est le cas, nous voyons la montée de nouvelles formes de colonialisme qui portent préjudice à la possibilité de paix et de justice", a dit le pape.

"Le nouveau colonialisme a des visages différents. Parfois, il apparaît comme l'influence anonyme de Mammon", a dit le pape en citant comme exemple certains traités de libre-échange et l'imposition de mesures d'austérité qui serrent toujours la ceinture des travailleurs et des pauvres".

Il a défendu les syndicats et approuvé la création de coopératives par les pauvres pour créer des emplois.

"Je vous le dis avec regret : beaucoup de péchés graves ont été commis conte les peuples autochtones d'Amérique au nom de Dieu", a dit le pape.

"Je demande humblement pardon, non seulement pour les offenses de l'Eglise elle-même mais aussi pour les crimes commis contre les peuples autochtones lors de la soi-disant conquête de l'Amérique."

(Danielle Rouquié pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.