Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le pape François à Mossoul, ancien bastion irakien de l'Etat islamique
Reuters07/03/2021 à 11:40

LE PAPE FRANÇOIS À MOSSOUL, ANCIEN BASTION IRAKIEN DE L'ETAT ISLAMIQUE

LE PAPE FRANÇOIS À MOSSOUL, ANCIEN BASTION IRAKIEN DE L'ETAT ISLAMIQUE

MOSSOUL, Irak (Reuters) - Le pape François est arrivé dimanche à Mossoul, ville du nord de l'Irak qui fut l'un des bastions de l'Etat islamique et le foyer de familles chrétiennes qui ne sont désormais plus que quelques dizaines à y vivre.

Le chef de l'Eglise catholique a rencontré des habitants de la ville ravagée par le conflit avec l'EI et les a assurés de son soutien, leur disant sa "conviction que la fraternité est plus forte que le fratricide, que l'espérance est plus forte que la mort, que la paix est plus forte que la guerre".

Son voyage apostolique en Irak est le premier d'un souverain pontife dans ce pays et sans doute son voyage à l'étranger le plus à risque depuis son élection en 2013.

"La diminution tragique des disciples du Christ, ici et dans tout le Moyen-Orient, est un dommage incalculable non seulement pour les personnes et les communautés intéressées, mais pour la société elle-même qu'ils laissent derrière eux", a déclaré le pape, évoquant le sort de la communauté chrétienne présente sur le sol mésopotamien depuis des siècles.

"Comme il est cruel que ce pays, berceau de civilisations, ait été frappé par une tempête aussi inhumaine, avec d'antiques lieux de culte détruits et des milliers et des milliers de personnes - musulmanes, chrétiennes, yézidies et autres - anéanties cruellement par le terrorisme, déplacées de force ou tuées."

Samedi, le pape François a rencontré le dignitaire chiite Ali al Sistani auprès duquel il a plaidé en faveur de la coexistence dans un pays qui reste déchiré par le sectarisme et la violence.

Certains militants chiites étaient opposés à cette visite, voyant en elle une ingérence occidentale dans les affaires de l'Irak, mais de nombreux Irakiens espèrent qu'elle contribuera à promouvoir un nouveau regard sur leur pays.

Le pape François, 84 ans, s'est déjà rendu dans de nombreux pays musulmans comme la Turquie, la Jordanie, l'Egypte, le Bangladesh, l'Azerbaïdjan, les Emirats Arabes Unis ou les territoires palestiniens, appelant à chaque fois à un dialogue interreligieux.

(Eleanor Biles et Philip Pullella; version française Nicolas Delame)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer