1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le ministre de l'Education "consterné" par un slogan du Medef

Reuters21/09/2017 à 14:35

LE MINISTRE DE L'EDUCATION "CONSTERNÉ" PAR UN SLOGAN DU MEDEF

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a demandé jeudi au Medef de retirer un slogan accompagnant une campagne de l'organisation patronale concernant l'école.

"Si l'école faisait son travail, j'aurais du travail", indique un visuel publié par le Medef pour promouvoir un "manifeste pour l'éducation, l'enseignement supérieur et l'apprentissage".

Jean-Michel Blanquer, qui s'exprimait via Twitter, s'est dit "consterné par le slogan du Medef et leur demande un retrait immédiat".

"Merci à tous ceux qui oeuvrent pour la réussite de nos élèves", a ajouté le ministre.

Le texte du Medef, diffusé au début de l'été, a été exhumé mercredi par la FSU. Le syndicat de la fonction publique a critiqué dans un communiqué un "mépris pour le service public d'éducation, ses personnels et ses élèves".

Quelques heures plus tard, le compte Twitter du Medef répliquait en publiant à nouveau son slogan, adossé au mot-dièse "MaBlageNulle".

Depuis mercredi, le slogan polémique a été critiqué par plusieurs dirigeants politiques de gauche et de la majorité.

De son côté, l'ancienne présidente du Medef, Laurence Parisot, a estimé sur Twitter qu'il s'agissait d'une campagne "inqualifiable" de "mépris, bêtise, ignorance".

(Cyril Camu, édité par Danielle Rouquié)

15 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M140210
    22 septembre08:47

    Le lob-bies des syndicaca gauc-histes fait son œuvre.

    Signaler un abus

  • mlaure13
    21 septembre18:28

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/assemblees/les-petites-cachotteries-de-l-assemblee-sur-les-frais-des-deputes_1876787.html?PMSRC_CAMPAIGN=20170208170015_06_nl_nl_lexpress_politique_589b40834c964df9628b4567&xtor=EPR-787-%5b20170208170015_06_nl_nl_lexpress_politique_589b40834c964df9628b4567_001VHA%5d-20170208-%5b_004CZ9E%5d-%5bRB2D106H001PGULN%5d-20170208040200#PMID=bG9sbzc3YmlzQGhvdG1haWwuZn

    Signaler un abus

  • 82554976
    21 septembre16:13

    Si Blanquer faisait son travail , il aurait virer tous les hauts fonctionnaires de Grenelle pour leur échec total . Quand on aspire à des postes de directeurs , s"il y a absence de résultats c'est la porte pour faute grave et sans indemnité

    Signaler un abus

  • amathie7
    21 septembre15:55

    Un grand bravo à Mr Gattaz. Mais il est vrai que dans notre petit pays toute verite n'est pas bonne à dire

    Signaler un abus

  • M4841131
    21 septembre15:48

    oui gustav, vous avez raison, en France, il ne faut jamais dire les choses telles qu'elles sont ...........

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer