1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le médiateur appelle Uber à proposer une mesure financière
Reuters01/02/2017 à 18:03

LE MÉDIATEUR APPELLE UBER À PROPOSER UNE MESURE FINANCIÈRE

PARIS (Reuters) - Le médiateur nommé par le gouvernement pour tenter désamorcer le conflit entre les chauffeurs de VTC et les plates-formes de réservation a invité mercredi la société américaine Uber à faire un geste financier en faveur des chauffeurs.

Dans ses conclusions présentées mercredi et publiées sur son blog, Jacques Rapoport suggère à Uber de consentir "une mesure financière de redressement du revenu".

La firme américaine a précisé dans un communiqué diffusé mercredi avoir "proposé d'établir, dans le cadre de la médiation et en collaboration avec les chauffeurs, un dispositif financier, technique et humain d'envergure pour accompagner les chauffeurs en difficulté à améliorer leur rentabilité".

"Les contours exacts restent à définir ensemble dans les jours à venir dans le cadre de la médiation mais nous voulons avancer rapidement et nous engageons à un effort considérable pour garantir une meilleure rentabilité des chauffeurs partenaires aujourd'hui en situation difficile", est-il précisé dans ce communiqué.

Jacques Rapoport, qui devait initialement remettre ses conclusions au gouvernement vendredi 2 février, les présentera finalement en début de semaine prochaine, a-t-on appris auprès du ministère des Transports.

Il propose également à Uber, mais aussi aux autres plates-formes, de mettre en place un accompagnement professionnel des conducteurs en difficulté et d'établir un dialogue professionnel.

Le conflit entre les chauffeurs et les plates-formes s'était cristallisé sous la forme d'une série de manifestations tout au long du mois de décembre, les premiers dénonçant notamment leurs conditions de travail et réclamant une baisse de la commission prélevée sur leurs courses.

Le gouvernement avait nommé un médiateur et, sous pression, Uber avait annoncé la création d'un fonds de deux millions d'euros destiné à aider les chauffeurs en difficulté mais avait refusé de baisser ses commissions.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer