Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le Front national en examen dans l'enquête sur son financement

Reuters09/09/2015 à 18:46

MISE EN EXAMEN DU FN POUR LE FINANCEMENT DE SES CAMPAGNES

PARIS (Reuters) - Le Front national a été mis en examen mercredi comme personne morale dans l'enquête sur le financement de ses campagnes électorales de 2012, a annoncé le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, à l'issue de son audition par les juges.

Le parti est mis en examen pour complicité d'escroquerie et recel d'abus de biens sociaux, conformément aux réquisitions du parquet, a précisé à Reuters une source judiciaire.

Dénonçant une mise en examen "scandaleuse" et une "espèce de mascarade" à l'approche des élections régionales de décembre, Wallerand de Saint-Just a déclaré à la presse qu'il serait entendu le 21 septembre par la justice comme personne physique, après l'avoir été mercredi comme représentant du FN.

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire en avril 2014 pour escroquerie, abus de bien social, complicité et recel de ces délits visant le financement des campagnes électorales du Front national.

L'enquête porte sur les liens financiers entre le microparti Jeanne de la présidente du Front national Marine Le Pen et la société Riwal, qui s'occupe du matériel de campagne du FN.

Les juges cherchent à savoir si le FN et "Jeanne" n'ont pas profité de facilités de paiement offertes par la société Riwal dans le cadre de campagnes électorales.

Sur demande des magistrats instructeurs, l'enquête avait été élargie en mars dernier à des faits de financement illégal de partis politiques par une personne morale et d'acceptation par un parti d'un financement provenant d'une personne morale.

Mais le délit d'acceptation n'est plus réprimé, ce que Wallerand de Saint-Just a fait remarquer aux enquêteurs en juin, lors de son audition en tant que personne physique.

LE DOSSIER EST D'UN VIDE INTÉGRAL, DIT PHILIPPOT

A l'issue de cette audition, où il était convoqué notamment pour répondre de ce grief, il a finalement été placé sous le statut de témoin assisté.

Wallerand de Saint-Just conteste avec force que la vente aux candidats du parti d'extrême droite d'un kit de campagne et l'octroi de prêts aux candidats FN puisse constituer un délit.

"Il n'y a rien qui permette de dire que le Front national s'est rendu coupable d'un recel d'abus de biens sociaux et d'une complicité d'escroquerie", a-t-il dit à la presse.

Trois personnes morales et six personnes physiques ont été mises en examen dans ce dossier : le FN, "Jeanne", la société Riwal, son patron Frédéric Chatillon, sa concubine, le premier vice-président du FN et secrétaire général de "Jeanne", Jean-François Jalkh, le commissaire aux comptes du FN Nicolas Crochet, l'ex-trésorier de "Jeanne", Olivier Duguet, et son successeur Axel Loustau.

Florian Philippot, le vice-président du FN, a estimé que cette mise en examen marquait une volonté d'"essayer de salir politiquement et médiatiquement le Front national à quelques mois des élections régionales".

"Ce dossier est d'un vide intégral, d'un néant absolu. On est vraiment dans l'acharnement politico-judiciaire", a-t-il dit sur iTELE.

Wallerand de Saint-Just, qui conduira la liste FN en Ile-de-France, a estimé que cette mise en examen n'aurait aucune incidence électorale.

"Je pense que les électeurs vont constater facilement l'acharnement dont le procureur de la République de Paris fait preuve à notre égard, et notre combativité", a-t-il déclaré.

"Ils constateront que nous sommes innocents au fond de toutes les accusations portées contre nous", a-t-il ajouté.

(Chine Labbé et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.