1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le fonds souverain norvégien vaut 1.000 milliards de dollars, un record

Reuters12/09/2017 à 16:10

LE FONDS SOUVERAIN NORVÉGIEN VAUT 1.000 MILLIARDS DE DOLLARS

OSLO (Reuters) - La valeur du fonds souverain de la Norvège, le plus important au monde, a atteint mardi le montant record de 1.000 milliards de dollars à la faveur du dynamisme des bourses mondiales et de la vigueur de l'euro.

Créé en 1998 pour recueillir les revenus tirés de l'exploitation pétrolière et gazière afin d'en faire profiter les générations futures, ce fonds vaut désormais environ 2,5 fois plus que le produit intérieur brut de la Norvège, alors que les projections initiales portaient sur un pic à 1,3 fois le PIB au cours de la décennie 2020.

La mise à jour en direct de la valeur du fonds sur son site internet donnait à 10h34 GMT un montant de 7.851 milliards de couronnes, soit 1.000 milliards de dollars ou 835 milliards d'euros.

Placé sous la tutelle de la banque centrale norvégienne, ce fonds investit l'intégralité de ses ressources dans des actions, des obligations et des placements immobiliers à l'étranger, avec des participations réparties dans un total de 77 pays.

Les deux tiers quasiment de ses actifs étaient des actions à la fin du deuxième trimestre, avec des parts dans environ 9.000 entreprises lui permettant de posséder 1,3% de la valeur globale des marchés actions dans le monde.

Avec 5,3 millions d'habitants, la Norvège représente moins de 0,1% de la population mondiale.

Le pays a récemment modifié ses dispositions budgétaires pour permettre au gouvernement de dépenser chaque année 3% de la valeur du fonds et non plus 4%, certains responsables s'inquiétant d'une trop grande dépendance des dépenses publiques de ce fonds.

Le gouvernement de la Première ministre sortante Erna Solberg, dont le parti conservateur vient tout juste de remporter les élections législatives, a lancé une étude sur la réorganisation du fonds, en particulier sa gouvernance et sa stratégie. Ses conclusions devraient être connues dans les prochains mois.

Deux questions principales se posent, celle d'une gestion du fonds indépendante de la banque centrale et celle des nouvelles catégories d'actifs dans lesquelles il pourrait être autorisé à investir - sociétés non cotées et projets d'infrastructures - qui pourraient éventuellement doper les retours sur investissement.

"Le point de vue explicite de la banque (centrale), c'est que nous obtiendrons un meilleur rendement avec des risques moindres en investissant dans les infrastructures", avait déclaré en juin à Reuters Yngve Slyngstad, le directeur général du fonds.

Cette proposition n'a jamais été présentée au Parlement, le gouvernement de l'époque évoquant un risque politique, et la situation ne changera sans doute pas avec le nouveau gouvernement.

(Terje Solsvik; Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • renaud10
    12 septembre16:29

    soit 50% de la dette de la France

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.