Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le fonds saoudien PIF et le français Ardian vont racheter 37,6% de l'aéroport d'Heathrow
information fournie par Boursorama avec AFP 14/06/2024 à 18:25

( AFP/GETTY IMAGES NORTH AMERICA / MATTHEW STOCKMAN )

( AFP/GETTY IMAGES NORTH AMERICA / MATTHEW STOCKMAN )

La société d'investissement français Ardian et le fonds public d'investissement saoudien PIF vont acquérir 37,6% d'Heathrow pour 3,87 milliards d'euros, a annoncé vendredi dans un communiqué l'actionnaire principal de l'aéroport londonien, le groupe espagnol de BTP Ferrovial.

Ces deux fonds devaient initialement racheter les 25% détenus par Ferrovial. Mais un groupe de petits actionnaires bloquaient l'opération depuis son annonce fin novembre, réclamant de pouvoir vendre leurs actions aux mêmes conditions, ce qu'une partie d'entre eux a finalement obtenu.

Après plusieurs mois de discussions, "Ardian et PIF ont fait une nouvelle offre pour acquérir des actions représentant 37,62% du capital social de FGP Topco", la société mère d'Heathrow, indique Ferrovial dans son communiqué, transmis au gendarme boursier espagnol.

Cette "offre a été acceptée par Ferrovial et par certains" des petits actionnaires, et "un accord a été par conséquent conclu" pour la cession de ces 37,6% de l'aéroport londonien, le premier d'Europe en nombre de passagers (79,2 millions en 2023), précise le communiqué.

Dans le cadre de cet accord, le fonds d'investissement français Ardian va acquérir 22,6% de l'aéroport britannique. Le fonds public PIF détiendra lui une part de "15% approximativement", détaille Ferrovial, entré au capital de FGP Topco en 2006 dans le cadre d'une OPA.

Le groupe présidé par Rafael Del Pino - troisième homme le plus riche d'Espagne avec une fortune évaluée à 6,1 milliards de dollars par le magazine américain Forbes - souhaitait initialement céder la totalité de ses parts dans FGP Topco, soit 25%.

Mais la demande des petits actionnaires, qui ont souhaité bénéficier d'un "droit d'accompagnement", l'ont obligé à changer de stratégie: le groupe conservera ainsi 5,25% de l'aéroport au terme de l'opération, selon le communiqué.

Cette opération reste soumise au feu vert du gendarme boursier espagnol, précise dans un communiqué Ferrovial, qui avait justifié cette cession à l'automne par sa volonté de récupérer des fonds afin d'accroître sa capacité d'investissement aux Etats-Unis.

Le groupe espagnol, qui a transféré l'an dernier son siège social aux Pays-Bas, a depuis annoncé vouloir céder également les parts qu'il détient dans d'autres aéroports britanniques (Glasgow et Southampton).

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer