Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le départ de ministres MoDem n'est pas un aveu, dit Castaner

Reuters22/06/2017 à 19:46

LE DÉPART DE MINISTRES MODEM N'EST PAS UN AVEU, DIT CASTANER

PARIS (Reuters) - Le départ groupé des ministres issus du MoDem ne peut être interprété comme un aveu de culpabilité dans l'affaire des emplois présumés fictifs au Parlement européen, a estimé jeudi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner.

Les trois partants, François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, ont dit vouloir se libérer des contraintes de leurs fonctions afin de pouvoir mieux répondre aux soupçons, à l'origine de la première crise du quinquennat Macron.

Quitter le gouvernement "a comme conséquence au fond de donner l'impression qu'il y aurait une forme de culpabilité", a déclaré Christophe Castaner lors du compte rendu du conseil des ministres, le premier du gouvernement Edouard Philippe 2.

"Nous savons que pour ces trois personnes qui ont fait le choix de quitter le gouvernement, il n'en est rien", a-t-il ajouté.

Selon le porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron a apporté son soutien à ses trois anciens ministres lors de ce même conseil.

Mercredi, François Bayrou a démenti tout système de rétribution frauduleuse de ses salariés avec des fonds normalement alloués au travail parlementaire des eurodéputés et de leurs équipes.

"GESTION NORMALE"

"Nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs", a déclaré, lors d'une conférence de presse, le président du MoDem, qui faisait figure de pilier du premier gouvernement de l'ère Macron.

"La gestion de la ressource humaine dans notre mouvement a été régulière, normale, je dirais morale", a encore dit l'ancien ministre de la Justice.

La pression sur les trois ministres venus du parti centriste n'a cessé de s'accentuer au cours du mois de juin, rythmé par l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris, notamment pour abus de confiance, et le début des auditions.

Un ex-salarié du MoDem à l'origine d'un premier signalement, celui qui a conduit le parquet à se saisir de ce dossier politiquement sensible, a été entendu jeudi matin comme témoin par la police, a-t-on appris de source policière.

Dans son édition de vendredi, le journal Le Monde rapporte des propos de Michel Mercier, ancien trésorier du MoDem, qui nie avoir signé un document aujourd'hui au centre du dossier.

Les enquêteurs s'intéressent en effet à des avenants aux contrats de travail de plusieurs salariés, qui ont été détachés auprès d'eurodéputés et rémunérés en tant que tels, soulageant par la même occasion les finances d'un parti exsangue.

Selon Le Monde, plusieurs avenants portent le nom et la signature de Michel Mercier, futur ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy.

"Je ne vois pas comment j'aurais pu signer ce contrat un 1er novembre alors que chaque 1er novembre, je vais à la messe. Puis je me rends au cimetière et ensuite je vais aux vêpres", dit l'ancien trésorier, cité par le quotidien, à propos de l'un de ces avenants.

(Elizabeth Pineau et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.