Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le débris d'avion retrouvé à La Réunion est arrivé en France

Reuters01/08/2015 à 11:15

LE DÉBRIS D'AVION RETROUVÉ À LA RÉUNION EST ARRIVÉ EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le débris d'avion retrouvé à La Réunion, qui appartient très vraisemblablement à un Boeing 777 similaire à celui de Malaysia Airlines disparu dans l'océan Indien en mars 2014, est arrivé samedi à l'aéroport d'Orly, selon Aéroports de Paris.

L'appareil d'Air France (vol AF671) transportant les pièces a atterri à 06h17 (04h17 GMT), après être parti de Saint-Denis de la Réunion, indique ADP sur son site internet.

Le "flaperon", un bout d'aile, doit être transféré dans la foulée au centre Techniques aéronautiques de la Direction générale de l'armement du ministère de la Défense de Balma, près de Toulouse, a précisé vendredi dans un communiqué le procureur de la République de Paris. Son analyse débutera mercredi.

Des morceaux d'une valise découverts à proximité du débris d'avion sont également acheminés et feront l'objet d'une expertise à l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) à Pontoise (Val-d'Oise), pour des analyses ADN.

Le parquet a ajouté qu'un juge d'instruction français recevrait lundi les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie des transports aériens (SRGTA), qui a été saisie des investigations, et du BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses) ainsi que des représentants de la commission d'enquête aéronautique et des autorités judiciaires malaisiennes.

Les enquêteurs français, malaisiens et australiens - l'avion de Malaysia Airlines a disparu avec 239 personnes à bord dans une région proche de l'Australie - ont acquis la quasi-certitude que le flaperon appartenait bien à un Boeing 777.

L'ATSB (Australian Transport Safety Bureau, le bureau d'enquêtes australien) a déclaré vendredi "avoir un haut niveau de confiance qu'il provienne d'un Boeing 777".

"Nous continuons à travailler avec nos collègues français et dans 24 à 48 heures nous serons en mesure de le confirmer", a déclaré un de ses responsables.

FAIRE PARLER L'AILE

Les images du débris montrent que la pièce porte distinctement l'inscription 657 BB, qui correspond dans un manuel d'entretien du Boeing 777 au flaperon.

Le parquet a précisé que l'expertise du débris d'avion, confiée à la DGTA TA de Balma et à un expert judiciaire en aéronautique, commencerait le 5 août en présence d'un magistrat instructeur, de la SRGTA, ainsi que de représentants du BEA et de l'autorité d'enquête aéronautique malaisienne et des autorités judiciaires de Kuala Lumpur.

Le parquet a ouvert une enquête préliminaire en mars 2014 après la disparition du vol MH370, à bord duquel se trouvaient quatre ressortissants français, puis a engagé en mai 2014 une information judiciaire du chef d'homicides involontaires.

Cette enquête a par la suite été élargie à la demande des parties civiles aux chefs de "détournement d'aéronef aggravé par la mort d'une ou plusieurs personnes et détournement d’aéronef ayant entraîné la mort d'une ou plusieurs personnes en relation avec une entreprise terroriste".

La DGA TA, où travaillent près de 600 personnes, est une structure dépendant du ministère de la Défense, experte dans les investigations techniques après des accidents d'avions.

Le laboratoire toulousain devra d'abord vérifier le numéro de série figurant sur la pièce retrouvée à La Réunion. Les experts aéronautiques étudieront ensuite les déformations de ce morceau d'aile, pour tenter de connaître les causes du crash : déformation en vol après une explosion ou déformation au contact de l'océan au moment du choc.

Principal centre européen d'essais au sol d'aéronefs civils et militaires, le centre a été créé en 1949.

La DGA TA a notamment participé à l'analyse des quelque 650 débris du vol d'Air France assurant la liaison Rio-Paris AF 447 retrouvés après l'accident qui avait fait 228 morts en 2009.

(John Mkhize et Joe Brock, avec Julie Rimbert à Toulouse, Nicolas Delame pour le service français, avec la contribution de Stéphane Mahé)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.