Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le 1er-Mai de Marine Le Pen perturbé par les Femen, et son père

Reuters01/05/2015 à 17:30

LE 1ER-MAI DE MARINE LE PEN PERTURBÉ PAR LES FEMEN, ET SON PÈRE

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen s'est projetée vendredi dans "la bataille" de 2017 en promettant des lendemains victorieux, mais ce 1er-Mai sous le signe de la conquête a été terni par une action des Femen contre "la première des fascistes" et une tension palpable avec Jean-Marie Le Pen, qui a refusé de faire profil bas.

Le discours de la présidente du Front national, point d'orgue du traditionnel rassemblement des militants FN en l'honneur de Jeanne d'Arc à Paris, manifestation lancée en 1988 par le fondateur et président d'honneur du parti, a été interrompu par l'irruption de trois militantes Femen au balcon d'un hôtel de la place de l'Opéra, qui ont été délogées sans ménagement par le service d'ordre du FN après plusieurs minutes de confusion.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a déploré dans un tweet "le spectacle effrayant d'une extrême droite qui ne change pas".

Deux autres militantes avaient auparavant perturbé le dépôt d'une gerbe par la présidente du FN au pied de la statue de Jeanne d'Arc.

Marine Le Pen, qui avait à coeur d'éclipser le spectacle de la récente rupture politique et familiale d'avec son père, a dû aussi faire face aux bravades de ce dernier.

JEAN-MARIE LE PEN S'INVITE À LA TRIBUNE

Jean-Marie Le Pen, menacé de sanctions par la direction du FN pour avoir accordé un entretien à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol dans lequel il défend notamment le maréchal Pétain, n'a certes pas défilé en tête de cortège avec sa fille, comme le veut la coutume, ni déposé de gerbe à ses côtés, mais il s'est invité à la tribune officielle.

Vêtu d'une parka rouge vif, le président d'honneur du FN, privé d'estrade et de discours cette année, est monté sur le podium pour solliciter les acclamations des militants, les deux poings levés.

Marine Le Pen, sourire crispé, a entamé son discours alors qu'il descendait les marches du praticable. Jean-Marie Le Pen a ensuite pris place à bord de sa voiture et quitté ostensiblement la place de l'Opéra.

"Que de surprises dans ce 1er-Mai!", a ironisé Marine Le Pen, qui est apparue quelque peu déstabilisée au moment de l'intervention des Femen.

La ferveur militante a ensuite repris ses droits, au rythme des slogans "Marine présidente!" et "On est chez nous!", tandis que la dirigeante d'extrême droite accentuait ses attaques contre "le système UMPS" coupable à ses yeux d'avoir "dégoupillé la grenade" du fondamentalisme islamiste, d'encourager l'immigration et de se soumettre à "l'eurodictature".

"La seule véritable opposition au système UMPS a pris son envol et rien ne pourra l'arrêter car notre combat est noble, notre cause est juste et donc notre victoire est inéluctable", a-t-elle lancé sous les vivats de plusieurs centaines de personnes et entourée des élus locaux du Front national.

LES "RANTANPLANS DE LA GÉOPOLITIQUE"

Après une charge contre les choix économiques présents et passés ("Notre pays a été aspiré dans le trou noir de l'austérité sans fin"), Marine Le Pen s'en est prise à Nicolas Sarkozy et François Hollande, "Rantanplans de la géopolitique" et "apprentis sorciers" de l'"immigration massive".

Evoquant le suspect de l'attentat déjoué de Villejuif (Val-de-Marne), un étudiant d'origine algérienne, elle a fustigé les "gouvernements de l'UMP et du PS qui lui ont permis de venir et, beaucoup plus grave, qui lui ont permis de rester".

Marine Le Pen a estimé que les errements de la politique américaine en Irak et l'"imbécile campagne militaire en Libye", sous Nicolas Sarkozy, avaient créé l'Etat islamique.

"Remplacer des régimes autoritaires mais laïcs par des fanatiques sanguinaires (...): je préfère le moindre mal au pire absolu", a-t-elle déclaré.

"L'heure est à l'action, a-t-elle poursuivi, et nous devons nous y préparer".

"Nous progressons, dans le coeur des Français nos idées triomphent, dans les urnes, où nous montons sans cesse élection après élection", a-t-elle dit en fixant pour échéances les régionales de décembre et "après-demain la Nation".

"Ne soyez ni anxieux ni abattus, soyez juste impatients. (...) Des obstacles se dresseront devant nous encore, la bataille politique sera âpre évidemment", a ajouté Marine Le Pen en concluant sur une phrase de l'écrivain français Georges Bernanos : "L'espérance est un risque à courir".

(Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.