Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La hausse des mises en chantiers reste solide

Reuters30/05/2017 à 08:57

PARIS (Reuters) - Les mises en chantier de logements et les permis de construire ont de nouveau connu en avril en France une forte croissance en rythme annuel, atteignant malgré leur léger ralentissement des niveaux inédits depuis 2013, selon des statistiques publiées mardi par le gouvernement.

Sur un an, à fin avril, en données brutes, 391.500 logements avaient été commencés, soit une progression de 14,6% par rapport au cumul sur douze mois à fin mars et un plus haut depuis septembre 2013.

Les mises en chantier ont donc à peine décéléré après la hausse de 15,5% relevée sur les douze mois à fin mars par rapport aux douze mois précédents.

Par rapport aux chiffres diffusés fin avril par le service statistique du ministère de la Transition écologique et solidaire, le nombre de logements mis en chantier sur la période avril 2016-mars 2017 a été revu en baisse à 390.100, soit 3.300 de moins qu'annoncé initialement.

L'évolution est comparable pour les permis de construire : sur un an à fin avril, le nombre cumulé de logements autorisés augmente de 13,5% en rythme annuel, après la progression de 13,9% (révisée en baisse de 0,5 point par rapport à l'estimation initiale) à fin mars.

Sur la période mai 2016-avril 2017, le cumul des permis de construire a atteint son plus haut niveau depuis mai 2013, à 465.400 autorisations, contre un total de 463.800 (chiffre revu en baisse de 1.400 unités) sur douze mois à fin mars.

Les mises en chantier et les permis de construire s'inscrivent également en hausse - mais moins marquée - sur les trois mois à fin avril par rapport aux trois mois précédents.

En données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, le nombre de logements commencés progresse globalement de 0,4% (avec une hausse de 3,4% dans l'individuel et un recul de 1,4% dans le collectif).

L'évolution est également contrastée selon le type de logements pour les permis de construire, dont la progression générale de 1,6% recouvre une baisse de 0,6% dans l'individuel et une augmentation de 3,2% dans le collectif.

Sur les trois mois à fin avril, le taux d'annulation des permis de construire reste supérieur à sa moyenne de long terme aussi bien pour les logements individuels (15,6% contre 14,3%) que dans le collectif (25,7% contre 20,5%).

Par rapport à la période janvier-mars, le délai moyen de mise en chantier est peu changé, à la fois pour les logements individuels, à 4,7 mois en moyenne (+0,1 mois) et pour les logements collectifs, à 8,7 mois (+0,1 mois).

Une étude publiée conjointement sur les chiffres de la commercialisation de logements fin décembre laisse augurer d'une poursuite de cette tendance favorable pour la construction, malgré un ralentissement, comme indiqué la semaine dernière par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

"Malgré un net repli par rapport au dernier trimestre 2016, particulièrement dynamique, les mises en vente et les réservations poursuivent leurs tendance à la hausse amorcée depuis fin 2014", souligne le ministère.

(Myriam Rivet, édité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.