1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France ne veut pas "étendre à l'infini" le processus de Brexit
Reuters22/10/2019 à 22:54

LA FRANCE NE VEUT PAS "ÉTENDRE À L'INFINI" LE PROCESSUS DE BREXIT

PARIS (Reuters) - La France ne souhaite pas "étendre à l'infini" le processus de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a déclaré mardi soir la secrétaire d'état aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, après le rejet par le Parlement britannique d'un examen en accéléré de l'accord de Brexit.

"Une extension est demandée : pour quoi faire ? Avec quelles justifications ? Nous savons que le temps seul n'apportera pas la solution, mais une décision politique. Nous ne pouvons pas étendre à l'infini cette situation", a déclaré Amélie de Montchalin, qui est en charge du dossier du Brexit, devant l'Assemblée nationale.

De source diplomatique française, on précise vouloir attendre jusqu'à la fin de la semaine pour savoir "si une extension purement technique de quelques jours est nécessaire pour achever (le) processus parlementaire" à Londres.

"Mais en dehors de ces circonstances, une extension destinée à gagner du temps ou à rediscuter de l'accord est exclue", insiste-t-on.

"Nous avons trouvé un accord et il faut maintenant le mettre en oeuvre sans délai."

Après le rejet par la Chambre des communes du calendrier très serré proposé par Londres pour examiner le projet de loi visant à transposer l'accord de Brexit négocié avec Bruxelles dans la législation britannique avant le 31 octobre, Boris Johnson ne devrait pas avoir d'autre solution que solliciter auprès des Européens un nouveau report de trois mois, jusqu'au 31 janvier.

(Tangi Salaün)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer