Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La France et l'Australie réinitialisent leurs relations bilatérales
information fournie par Reuters01/07/2022 à 18:42

LA FRANCE ET L'AUSTRALIE RÉINITIALISENT LEURS RELATIONS BILATÉRALES

LA FRANCE ET L'AUSTRALIE RÉINITIALISENT LEURS RELATIONS BILATÉRALES

PARIS (Reuters) - La France et l'Australie se sont engagées jeudi à relancer leurs relations à l'issue d'un entretien entre le président Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Anthony Albanese destiné à tourner la page de la crise diplomatique provoquée par l'annulation d'un contrat géant de sous-marins.

Dans un communiqué conjoint, les deux pays affirment leur "détermination à bâtir une relation bilatérale plus étroite et plus solide, fondée sur la confiance et le respect mutuels", une allusion aux reproches formulés par Paris à l'encontre de l'ancien Premier ministre australien Scott Morrison après son revirement sur les sous-marins.

Lors d'un déjeuner de travail à l'Elysée, Emmanuel Macron et Anthony Albanese ont dit leur volonté de "mettre en place un nouveau programme de coopération fondé sur trois piliers", la défense et la sécurité, la résilience et l'action pour le climat, et enfin l'éducation et la culture, précise le communiqué.

"La France et l'Australie forgeront une nouvelle relation de défense", précisent les deux pays, promettant de tourner la page du camouflet infligé par Canberra à Paris en forgeant en secret une alliance avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni (Aukus) face à la Chine, qui a justifié l'an dernier l'abandon du programme de sous-marins conventionnels français au profit de submersibles à propulsion nucléaire.

Le communiqué évoque notamment un partage de renseignements et un appui opérationnel accrus, de même qu'une coopération plus étroite des industries de défense des deux pays, sans toutefois citer de projets concrets.

Pour Emmanuel Macron et Anthony Albanese, l'enjeu était avant tout politique, comme l'a rappelé le chef de l'Etat français en recevant son hôte à l'Elysée: "Ce déplacement (...) marque cette volonté de rebâtir une relation de confiance entre nos deux pays, une relation fondée sur le respect mutuel, après (...) une phase difficile (...), qui s'appuie aussi sur un partenariat stratégique et historique."

(Rédigé par Myriam Rivet et Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

12 commentaires

  • 02 juillet05:38

    Avec leurs sous-marins nucléaires ils pourront aller partout sur la planète pour frapper Vladimir si il nous attaque. C'est mieux comme ça qu'avec les sous-marins au gasoil qui ne pourraient que tourner autour de l'Australie et donc pas nous venir en aide.