Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La droite veut capitaliser sur le soutien de Valls à Macron

Reuters29/03/2017 à 14:17

LA DROITE VEUT CAPITALISER SUR LE SOUTIEN DE VALLS À MACRON

PARIS (Reuters) - La droite voit dans le soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron la confirmation de sa croisade contre "la supercherie" incarnée à ses yeux par le candidat d'En Marche!, qualifié de "Hollande bis", dans un dérivatif opportun aux ennuis judiciaires de François Fillon.

"Avec le ralliement de Manuel Valls, il est clair désormais que le gouvernement Hollande joue les prolongations. Besoin d'alternance!", a écrit mercredi matin sur Twitter le candidat de la droite et du centre à la présidentielle à la suite de l'annonce de l'ancien Premier ministre de François Hollande.

"Il n'y a maintenant plus de doute. Le sens de la candidature d'Emmanuel Macron s'éclaircit. En Marche est bien une machine à recycler le socialisme et à permettre à tous ceux qui ont gouverné avec François Hollande de se maintenir au pouvoir", a déclaré pour sa part Bruno Retailleau, coordinateur de sa campagne, dans un communiqué.

Face aux difficultés de François Fillon, dont l'épouse a été mise en examen mardi dans l'affaire des emplois présumés fictifs dont elle et deux de ses enfants auraient bénéficié, "l'angle Macron" était privilégié par son équipe de campagne pour regagner du terrain dans des sondages dominés par l'ancien ministre de l'Economie.

La décision de Manuel Valls est une petite aubaine pour les soutiens du député (Les Républicains) de Paris, toujours en proie au doute, qui ont redoublé de virulence contre le favori actuel de la présidentielle.

"MARKETING POLITIQUE"

"La supercherie est en marche. On voit bien désormais, ce que nous dénonçons depuis plusieurs semaines, que M. Macron n'est autre que le candidat recyclé du système Hollande-Valls", a ainsi déclaré le député LR Eric Ciotti sur LCP.

Sur franceinfo, Laurent Wauquiez, président LR d'Auvergne-Rhône-Alpes, a surnommé Emmanuel Macron "Hollande II".

"Cela ressemble très fort à l'héritier du hollandisme", a-t-il estimé.

Pour le député LR Damien Abad, l'un des porte-parole de François Fillon, "les masques tombent".

"On voit bien qu'aujourd'hui il y a une logique des choses, que Manuel Valls soutienne Emmanuel Macron, c'est surtout que les masques tombent et qu'enfin on voit que l'alternance n'est pas possible avec Emmanuel Macron, elle ne sera possible qu'avec François Fillon", a-t-il dit sur BFM TV, décrivant "une recomposition du gouvernement Hollande juste avant une implosion du PS".

Emmanuel Macron est devenu la principale cible de François Fillon dans les meetings qu'il multiplie pour conjurer la menace d'une élimination au premier tour.

"Si M. Macron est élu, nous nous retrouverons très probablement devant une absence de majorité. Il faudra qu'il gouverne un jour en s'appuyant sur Alain Madelin, un autre en s'appuyant sur Robert Hue. Et il finira par faire la politique de François Hollande", déclare le candidat de la droite dans un entretien à paraître jeudi dans Valeurs actuelles.

"A force de ne vouloir contrarier personne, Emmanuel Macron ne fera rien. Il n'a pas de projet : il fait du marketing politique", ajoute celui qui se présente comme un candidat "révolutionnaire".

(Sophie Louet, édité par Yann Le Guernigou)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.