Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La droite ambitionne de détrôner Alain Rousset dans le Sud-Ouest

Reuters29/11/2015 à 17:33

LA DROITE À L'ASSAUT DE LA RÉGION AQUITAINE-POITOU-CHARENTES-LIMOUSIN

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - La gauche sera difficile à détrôner dans la région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, la plus étendue de France, où la candidate de droite Virginie Calmels, protégée d'Alain Juppé, ambitionne de mettre fin au "système Rousset".

Président de la région Aquitaine depuis 1998, le socialiste Alain Rousset est largement favori des sondages, en raison notamment des bons résultats économiques de son fief.

Selon un sondage Ifop pour France Bleu publié le 25 novembre, les listes PS-PRG et celles des Républicains-UDI-MoDem de Virginie Calmels obtiendraient seraient à égalité (29%). Le Front national est crédité de 25%.

Au second tour, la gauche l'emporterait avec 39% contre 35% à la droite et 26% au Front national.

Seules ces trois listes devraient se qualifier pour le second tour, les autres ne parvenant pas à faire mieux que 5%, telles la liste écologiste de Françoise Coutant et celle du Front de gauche conduite par le porte-parole national du Parti communiste, Olivier Dartigolles.

L'enjeu est de taille pour cette nouvelle région de 12 départements, aussi grande que l'Autriche et peuplée de 5,8 millions d'habitants.

Le Limousin historiquement socialiste, le Poitou-Charentes ravi à la droite par Ségolène Royal en 2004 et l'Aquitaine seront représentés par 183 élus.

Le chef de file du FN, Jacques Colombier, qui se définit lui-même comme "un bébé Le Pen", entend toutefois contrarier le duel annoncé pour "devenir la principale force d'opposition au socialisme régional".

"LA DAME DE FAIRE"

De Virginie Calmels, objet de toute l'attention médiatique, il dit qu'elle n'"est pas une femme politique : elle coupe des rubans et inaugure des salons."

Ancienne directrice général d'Endemol France, société de production de programmes de téléréalité, Virginie Calmels, 44 ans, fut aussi administratrice du groupe Iliad et préside toujours le conseil de surveillance d'Euro Disney.

Cette chef d'entreprise, une quasi-novice en politique, est la première adjointe du maire de Bordeaux Alain Juppé, chargée de l'économie, de l'emploi et de la croissance. Qualifiée de "phénomène" par Jean-Pierre Raffarin, elle a été investie non sans difficulté en avril dernier avec le soutien de Nicolas Sarkozy.

"Je veux mettre fin au système Rousset", dit-elle en assurant vouloir appliquer à la région son expérience de dirigeante d'entreprises afin d'être "la dame de faire", jeu de mots en référence, notamment, au Premier ministre conservateur Margaret Thatcher.

Alain Rousset rétorque que "le programme économique de Mme Calmels parle finalement bien peu d'économie".

Un dossier a dominé la campagne, mise entre parenthèses comme dans les autres régions après les attentats du 13 novembre -- celui des lignes ferroviaires à grande vitesse, combat d'Alain Rousset, qui a le soutien d'Alain Juppé, mais sur lequel Virginie Calmels diverge d'avec son mentor.

Elle a jugé "d'un autre temps" le projet de LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse dont le coût est évalué à 8,3 milliards d'euros et sur lequel la commission d'enquête publique avait rendu un avis négatif fin mars.

Jacques Colombier, Françoise Coutant et Olivier Dartigolles s'y opposent, préférant l'aménagement des lignes actuelles.

(Edité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.