Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La crise des migrants au coeur d'un sommet franco-britannique

Reuters03/03/2016 à 08:06

LA CRISE DES MIGRANTS AU COEUR DU SOMMET FRANCO-BRITANNIQUE

PARIS (Reuters) - La crise des réfugiés qui bouleverse l'Europe et, en particulier, le sort des migrants de Calais, où la partie sud du bidonville est en cours de démantèlement, domineront jeudi le 34e sommet franco-britannique à Amiens, dans la Somme.

François Hollande et David Cameron, accompagnés de leurs ministres des Affaires étrangères, de l'Intérieur et de la Défense, se retrouvent pour une journée également placée sous le signe du souvenir, avec une cérémonie marquant le centenaire de la bataille de la Somme. De juillet à novembre 1916, 400.000 soldats britanniques et 200.000 français y trouvèrent la mort.

Dans un contexte international difficile sur le plan sécuritaire, plusieurs textes seront examinés à Amiens sur des questions de défense - avec le projet d'une force expéditionnaire franco-britannique opérationnelle en avril -, de lutte contre le terrorisme et d'immigration.

Sur ce dernier point, la France a constaté "beaucoup de progrès", selon un diplomate, depuis la rencontre de l'été dernier entre les ministres Bernard Cazeneuve et Theresa May, en particulier en matière de surveillance du tunnel sous la Manche et des infrastructures portuaires.

Le renforcement des actions conjointes a permis de démanteler 28 réseaux de trafic d'être humains en 2015 à Calais, le double par rapport à 2014, dit-on de source française. Les migrants ne parviennent pratiquement plus à passer en Grande-Bretagne et la population du camp a été réduite.

Les dernières contributions britanniques, de l'ordre de 50 millions d'euros, ont aussi permis d'améliorer l'accueil des migrants, en particulier des mineurs, massés dans les campements de Calais et de Grande-Synthe, près de Dunkerque.

Le démantèlement de la partie sud du camp de Calais s'est poursuivi mercredi dans le calme, après les incidents survenus la veille entre forces de l'ordre et des militants.

Depuis lundi, 25.000 mètres carrés du sud de la "jungle" ont été démantelés, soit un dixième environ de la zone, et une centaine de migrants ont été envoyés dans des centre d'accueil disséminés sur le territoire français.

RÉFÉRENDUM SUR LE "BREXIT"

Le sommet d'Amiens ouvre une séquence européenne consacrée à la question des migrants qui comprend une rencontre entre François Hollande et Angela Merkel vendredi matin à l'Elysée pour préparer le sommet entre l'Union européenne et la Turquie de lundi prochain à Bruxelles. Le président français assistera ensuite mardi, à Venise, à un sommet franco-italien aux côtés du président du Conseil Matteo Renzi.

Le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, a souligné mercredi la nécessité de "préserver une solidarité européenne, une action européenne" sur la question des réfugiés.

La guerre en Syrie, d'où proviennent une bonne partie des demandeurs d'asile, reste en tête de l'agenda international, à l'heure où un fragile accord de cessation des hostilités est entré en vigueur ce week-end dans le pays.

Le sommet d'Amiens sera par ailleurs l'occasion d'une première rencontre entre David Cameron et François Hollande depuis l'accord européen de la mi-février qui conduit le Premier ministre à faire campagne pour le "oui" au maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, objet d'un référendum le 23 juin.

Le sujet ne sera abordé qu'à la marge jeudi. "Il y a eu un accord, il n'y a plus rien à négocier. C'est désormais une question de politique intérieure", explique-t-on à Paris.

David Cameron doit faire face à un rébellion eurosceptique au sein de son propre parti et le résultat du référendum, crucial pour l'avenir de l'Union, est incertain.

Au chapitre industriel, le sommet franco-britannique examinera le dossier relatif à la construction de deux réacteurs nucléaires de troisième génération qu'EDF projette de construire à Hinkley Point, à l'Ouest de l'Angleterre.

Le groupe français est en partenariat avec l'entreprise publique chinoise CGN, qui supportera un tiers du financement de ce projet de 18 milliards de livres (24,5 milliards d'euros).

Malgré les critiques, émanant notamment des syndicats d'EDF, ce chantier "reste un très bon investissement parce que c'est un investissement rentable", a dit le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, mardi à l'Assemblée nationale.

(Elizabeth Pineau, avec Pierre Savary à Lille, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.