Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'opposant gabonais Jean Ping saisit la Cour constitutionnelle

Reuters08/09/2016 à 21:18

JEAN PING SAISIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE GABONAISE

LIBREVILLE (Reuters) - L'opposant gabonais Jean Ping a saisi jeudi la Cour constitutionnelle pour contester le résultat de l'élection présidentielle du 27 août, remportée par le président sortant Ali Bongo, a annoncé son porte-parole Jean Gaspard Ntoutoume Ayi lors d'une conférence de presse.

L'opposant demande à la Cour d'autoriser un recomptage des voix "bureau de vote par bureau de vote" dans la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du pays, selon son porte-parole. Ping affirme que la participation a été gonflée dans ce fief d'Ali Bongo pour offrir la victoire au président sortant.

D'après les chiffres officiels, seuls 47 des 71.000 électeurs de la province se sont abstenus, a indiqué jeudi Sarah Crozier, porte-parole des observateurs européens.

Le taux de participation est aussi deux fois plus élevé dans le Haut-Ogooué que dans les autres régions, selon ces données, avec 95,46% des votes en faveur d'Ali Bongo.

Après l'annonce des résultats la semaine dernière, des affrontements qui ont éclaté entre les partisans des deux camps ont fait au moins six morts.

Avant de saisir la Cour constitutionnelle, Jean Ping avait dit ne pas faire confiance à cette institution selon lui acquise à Ali Bongo. Les Nations unies l'ont toutefois exhorté à entreprendre cette démarche.

L'Union européenne a également mis en doute les résultats du scrutin du 27 août et le Premier ministre français, Manuel Valls, a jugé mardi qu'il serait sage de recompter les voix, décision qui, selon Ali Bongo, relève de la Cour constitutionnelle.

L'Union africaine (UA) devait entamer vendredi une médiation au Gabon mais celle-ci a été repoussée à une date ultérieure, a annoncé le ministre gabonais des Affaires étrangères, Emmanuel Issoze-Ngondet.

Le président tchadien Idriss Déby, qui doit en prendre la tête, est rentré fatigué du sommet du G20, qui s'est déroulé dimanche et lundi en Chine, a-t-il précisé. L'UA n'a pas confirmé l'information.

(Gerauds Wilfried Obangome, Jean-Philippe Lefief et Laura Martin pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.