Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'interview de Philippe Waechter (Natixis AM) : « Le gouvernement français doit relancer l'investissement public pour offrir un cadre plus favorable aux entreprises »

Boursorama14/08/2014 à 17:25

L'interview de Philippe Waechter (Natixis AM) : « Le gouvernement français doit relancer l'investissement public pour offrir un cadre plus favorable aux entreprises »

Zéro pointé pour la croissance française au deuxième trimestre. Pour Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis AM, le gouvernement doit mettre l'accent sur une nouvelle mouture du pacte de responsabilité à destination des entreprises et non sur les baisses d'impôts à destination des ménages.

L'Insee a dévoilé jeudi matin une croissance nulle pour la France au deuxième trimestre avant qu'Eurostat ne fasse de même pour la zone euro. De son côté, l'Allemagne a enregistré une croissance négative sur la même période (-0,2%). Ces chiffres sont-ils une surprise ?

Philippe Waechter : Non. J'attendais pour la France une croissance au deuxième trimestre comprise entre 0 et 0,1%. Il n'y a donc pas de surprise particulière concernant notre pays qui reste pénalisé par l'atonie actuelle de la demande interne. Outre-Rhin, la situation est un peu différente. Le dynamisme de l'économie allemande repose à la fois sur le niveau de la demande interne mais surtout sur celui des exportations qui représentent plus de 50% du PIB. Au deuxième trimestre, le commerce extérieur a ralenti. Dans l'hypothèse d'une reprise meilleure que prévu en Chine, la croissance allemande devrait rebondir plus facilement. Les logiques économiques ne sont pas tout à fait comparables...

Certes, mais on peut toutefois s'interroger sur la pertinence des politiques d'austérité décidées au niveau européen ou encore sur le niveau de l'euro. Michel Sapin, qui attend désormais 0,5% de croissance cette année (vs. 1%) et un déficit à 4% au lieu des 3,8% (objectif de 3% en 2015), demande à nouveau une réorientation des politiques européennes. Est-ce pertinent selon vous ?

P.W : Le ministre des finances est peut-être dans son rôle mais dans le même temps le gouvernement allemand a raison d'insister sur les efforts que la France doit poursuivre. L'élément clé de la politique économique du gouvernement français reposait sur la mise en œuvre du pacte de responsabilité qui a été retoqué par le Conseil constitutionnel. Il faut qu'il soit remis sur la table afin de redynamiser la demande interne. La tentative de l'an dernier de jouer sur l'épargne salariale n'a pas produit les effets escomptés en raison de l'attentisme des ménages.

En attendant, comment redynamiser cette demande interne malgré les contraintes budgétaires ?

P.W : Le gouvernement doit mettre l'accent sur l'investissement public au détriment des dépenses de fonctionnement. Les entreprises doivent retrouver des capacités d'investissement et à ce titre un cadre général plus favorable doit leur être offert pour sortir de l'environnement morose.

Et la piste des baisses d'impôts à destination des ménages ?

P.W : Ce n'est pas une bonne idée dans la conjoncture actuelle car le surplus de pouvoir d'achat ne serait pas forcément dépensé par peur de l'avenir. L'effort doit être recentré sur les entreprises. Toute la question est de savoir ce que le gouvernement va proposer et cela passe  à mon sens par un nouveau pacte de responsabilité et une impulsion à donner sur l'investissement public.

Propos recueillis par Julien Gautier

Retrouvez le communiqué de l'Insee sur la croissance en France au deuxième trimestre :

 

Retrouvez le communiqué d'Eurostat sur la croissance en zone euro au premier trimestre :

 

A lire aussi sur Boursorama :

Zone euro : la reprise a du plomb dans l'aile avec une croissance à l'arrêt (AFP)

La France en croissance zéro. Sapin reconnaît une panne (Le Parisien)

La France toujours en croissance zéro demande l'indulgence de l'Europe (AFP)

Allemagne : brutal coup de frein à la croissance, en recul au 2ème trimestre (AFP)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.