Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'Agence européenne des médicaments ne sait toujours pas si les vaccins sont adaptés contre Omicron
information fournie par Boursorama avec Media Services21/12/2021 à 15:04

Si la question de l'efficacité des vaccins contre le variant Omicron n'a pas encore été tranchée, la directrice de l'Agence européenne des médicaments estime toutefois qu'avec cinq sérrums et six médicaments contre le Covid-19, "nous sommes dans une position beaucoup plus solide que l'année dernière".

(Illustration) ( AFP / KIRILL KUDRYAVTSEV )

(Illustration) ( AFP / KIRILL KUDRYAVTSEV )

Omicron, le nouveau variant du Covid-19 se répand à une vitesse fulgurante aux États-Unis où il est désormais dominant, ainsi qu'en Europe, particulièrement au Royaume-Uni. En France, "plus d'une contamination sur trois" est liée à Omicron à Paris . Alors que la plupart des pays occidentaux mise tout sur la vaccination, la question de l'efficacité des sérums face à ce nouveau variant est sur toute les lèvres. Question à laquelle il n'y a "pas encore de réponse", a indiqué mardi 21 décembre la directrice de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

"Permettez-moi d'insister sur le fait qu'il n'y a pas encore de réponse à la question de savoir si nous aurons besoin d'un vaccin adapté, avec une composition différente, pour lutter contre ce variant ou tout autre", a déclaré Emer Cooke lors d'une conférence de presse.

"Nous avons besoin d'avoir plus de données quant à l'impact du variant sur l'efficacité des vaccins approuvés, et de rassembler des preuves supplémentaires" de l'action des vaccins actuels, pour prévenir les formes graves ou plus légères de la maladie ainsi que les hospitalisations et les décès, a-t-elle ajouté.

Mme Cooke a cependant souligné qu 'avec cinq vaccins et six médicaments contre le Covid-19, "nous sommes dans une position beaucoup plus solide que l'année dernière".

"Nous avons beaucoup d'outils supplémentaires à notre disposition", a-t-elle ajouté, alors que l'Union européenne a autorisé lundi l'utilisation d'un cinquième vaccin contre le Covid, celui de l'Américain Novavax dans la foulée du feu vert donné par l'EMA.

11 commentaires

  • 22 décembre10:55

    Alteis, tu fais plus confiance à des agences gangrénées par la corruption des gros labos depuis 20 ans qu'à des références en virologie ? Le fait qu'ils soient mis sous silence depuis la paranoïa Covid ne te met pas la puce à l'oreille ?