Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

L'aéroport d'Heathrow cumule 4 milliards de dollars de pertes depuis la pandémie
information fournie par Reuters26/07/2021 à 10:54

L'AÉROPORT D'HEATHROW CUMULE 4 MILLIARDS DE DOLLARS DE PERTES DEPUIS LA PANDÉMIE

L'AÉROPORT D'HEATHROW CUMULE 4 MILLIARDS DE DOLLARS DE PERTES DEPUIS LA PANDÉMIE

LONDRES (Reuters) - L'aéroport londonien d'Heathrow a exhorté lundi le gouvernement britannique à assouplir les autorisations de déplacement des passagers vaccinés contre le COVID-19, après avoir subi des pertes cumulées de 4 milliards de dollars (3,39 milliards d'euros) liés à la pandémie.

Heathrow, qui était avant l'émergence du coronavirus l'aéroport le plus fréquenté d'Europe, a déclaré avoir accueilli moins de quatre millions de personnes au cours du premier semestre 2021, un niveau qui aurait été dépassé en 18 jours de trafic de 2019.

L'aéroport estime que le nombre de passagers pourra monter à 21,5 millions en 2021, stimulé par la reprise de la demande lors des vacances.

"Le Royaume-Uni (...) prend du retard sur ses rivaux de l'UE dans le commerce international en étant lent à supprimer les restrictions", a déclaré dans un communiqué le directeur général de Heathrow, John Holland-Kaye.

Le secteur du tourisme au Royaume-Uni reste perturbé par la recrudescence des cas de COVID-19 dans le pays et la prudence du gouvernement, ce qui entraîne des changements de règlementation et des annulations de dernière minute.

Heathrow a déclaré avoir augmenté ses liquidités à 4,8 milliards de livres (5,60 milliards d'euros) et a demandé pour sa filiale Heathrow Finance une dérogation pour l'exercice 2021 au convenant d'ICR (ratio de couverture des frais financiers) en raison des pressions exercées sur sa trésorerie.

Pour le semestre clos le 30 juin, l'aéroport a accusé une perte avant impôts de 787 millions de livres (918,83 millions d'euros), contre 471 millions de livres pour la même période de l'année dernière, moins touchée par la pandémie.

(Reportage Sarah Young; version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

2 commentaires

  • 26 juillet12:02

    L argent prime sur tout, on se en fout des morts du covid. Belle mentalité messieurs les anglais.