Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Journée test pour l'exécutif sur la réforme du collège

Reuters19/05/2015 à 10:53

JOURNÉE DE MOBILISATION CONTRE LA RÉFORME DU COLLÈGE

PARIS (Reuters) - Une partie des enseignants français ont entamé mardi une journée de grève et de manifestations contre la réforme du collège lancée par le gouvernement, qui vit un test important de sa détermination face à ses électeurs historiques.

Une intersyndicale représentant 80% des enseignants espère mobiliser mais avec des objectifs parfois divergents. SNALC, FO, Sud, CGT réclament le retrait de la réforme tandis que le SNES-FSU, premier syndicat du secondaire, demande des discussions.

Le taux de grévistes était mardi matin de "plus de 50%" dans les collèges et lycées, a dit à Reuters une porte-parole du Snes.

Refonte égalitariste d'un collège créateur d'injustice pour le gouvernement soutenu par la majorité, outil de nivellement par le bas pour la droite, la réforme inquiète les enseignants en raison de "l'interdisciplinarité" prévue par le projet.

Les établissements disposeront d'une marge de manoeuvre de 20% sur le temps d'enseignement pour favoriser l'apprentissage de sujets transversaux et les syndicats protestataires craignent que cette plus grande autonomie ne débouche sur un accroissement des inégalités entre les collèges, tous les professeurs étant attachés par ailleurs à "leur" discipline.

Ces craintes ne sont pas partagées par tous les syndicats.

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, qui soutient la réforme, a déploré mardi la "politisation" du débat.

Cette réforme "pose les bases d'une amélioration du collège", a-t-il déclaré sur RTL en invitant à "regarder la réalité" car, selon lui, le collège est aujourd'hui "injuste".

"Les enseignants ont tout à y gagner", a-t-il dit.

"LAXISME"

L'ancien ministre de l'Education nationale Benoît Hamon, pourtant critique de la politique du gouvernement, a lui aussi apporté son soutien à Najat Vallaud-Belkacem.

"Elle bénéficie du soutien très fort de toute la majorité", a-t-il estimé sur France Inter en soulignant qu'il fallait tenir bon, le manque de cohésion de la majorité sur la précédente réforme des rythmes scolaires ayant nui à son application.

François Hollande et son Premier ministre, Manuel Valls, ont eux aussi affiché leur détermination à maintenir le cap, même si quelques aménagements ont déjà été promis.

A gauche, certaines voix s'élèvent pourtant pour critiquer la réforme avec, parfois, les mêmes arguments que la droite.

La "'réforme' va toujours dans le même sens: le laxisme, au prétexte de l'ouverture et du 'suivi personnalisé'", dit ainsi dans Le Figaro de mardi l'ancien ministre socialiste de l'Education nationale de 1984 à 1986, Jean-Pierre Chevènement.

Dans un communiqué, le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon apporte son soutien à la grève contre "une entreprise de démantèlement de l’Ecole de la République".

"L’autonomie renforcée des collèges aggrave en effet la territorialisation de l’éducation : il y aura désormais autant d'organisation et d'horaires que d'établissements. De fait, c'est la fin de l'égalité de traitement des élèves", dit-il.

A droite, la cohésion est quasiment totale.

Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente de l'UMP, a prôné mardi le retrait du texte sur France Info.

"La fronde, le rejet, la critique à l'égard de cette réforme traversent vraiment l'ensemble de la communauté éducative, de ceux qui sont concernés, les parents, l'ensemble de la société. Ce n'est pas un sujet politique", a-t-elle ajouté.

(Yves Clarisse, édité par Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.