1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

INFO LE POINT. Affaire libyenne : Thierry Gaubert mis en examen
Le Point03/02/2020 à 18:13

Cascade de rebondissements dans l'affaire libyenne. Après l'extradition et la mise en examen d'Alexandre Djouhri vendredi dernier pour, entre autres, faux et usage de faux, corruption active, complicité de détournement de fonds publics et blanchiment de fraude fiscale, c'est au tour de Thierry Gaubert de connaître de nouveaux démêlés avec la justice. Selon nos informations, l'ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget en 1994 et à la mairie de Neuilly a été mis en examen le 31 janvier pour association de malfaiteurs.Jusqu'à présent, aucune personne concernée par cette enquête à tiroirs, qui dure maintenant depuis huit ans, n'avait été mise en examen pour ce chef de prévention. Un réquisitoire supplétif a été accordé fin janvier aux juges d'instruction pour pouvoir enquêter sur ces faits qui, selon le Code pénal, répondent à « tout groupement formé ou toute entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d'un ou plusieurs crimes ou d'un ou plusieurs délits punis d'au moins cinq ans d'emprisonnement ». Un délit particulièrement fourre-tout et qui permet de ratisser large.Lire aussi Affaire libyenne : tournant ou impasse ?Association de malfaiteursCette mise en examen fait suite à un article de Mediapart, publié début décembre, selon lequel Thierry Gaubert aurait reçu, en février 2006 de la part de la société Rossfield, 440 000 euros versés sur un compte...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer