Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Inflation : les prix alimentaires ont augmenté de 3% en avril, selon l’Institut de recherche et d’innovation
information fournie par Boursorama avec Media Services03/05/2022 à 13:46

Face à la hausse des coûts des matières premières et à l'offensive russe en Ukraine, les produits les plus touchés sont les huiles, les pommes de terre surgelées et la farine.

Un spermarché en Allemagne le 29 avril. ( AFP / INA FASSBENDER )

Un spermarché en Allemagne le 29 avril. ( AFP / INA FASSBENDER )

L'inflation s'accélère en France. Selon les chiffres publiés, mardi 3 mai, par l’Institut de recherche et d’innovation (Iri), elle a atteint 3 % en avril sur les produits alimentaires . D'après le rapport de l'institut, ce niveau n'a pas été atteint depuis le début des années 2000.

Parmi les biens concernés, se trouvent notamment les pâtes dont les prix font un bond de 15,3 % sur un an . En seconde position, se trouvent les steaks hachés surgelés, dont les prix ont augmenté de 11,3 %. Pour la farine et les huiles, la hausse avoisine les 10 %.

Les cours des matières premières s'emballent

Ces prix sont le résultat de négociations, qui ont pris fin en février entre industriels et distributeurs, sur la fixation des prix des produits alimentaires. Les deux parties s'étaient mis d' accord sur une hausse moyenne de 3% . Les premiers effets se sont fait sentir en mars, avant de s’accentuer en avril.

La guerre en Ukraine a également déclenché l'emballement des prix des matières premières comme l'énergie, les céréales, les huiles. Pour atténuer cet emballement des cours, le gouvernement la réouverture des négociations commerciales dans le cadre d'un plan de résilience .

Les industriels ont fait pression sur le gouvernement pour mettre en place de nouvelles revalorisations tarifaires. L'Iri anticipe une hausse moyenne de 5 % au début de l'été. Les analystes estiment que la hausse des prix devrait s'amplifier dans les prochaines semaines, en même temps que la hausse des coûts des matières premières.

2 commentaires

  • 03 mai14:46

    on a detruit 15 millions de volaille nourrit en partie avec des cereales ... forcement ca fait moins de poulets , d oeuf ... sans parler des PB de couts du fret , de l energie ... et de l Ukraine ...