Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Il manque "à peu près 70.000-75.000 emplois" dans l'industrie, confrontée à une "pénurie de compétences", déplore l'UIMM
information fournie par Boursorama avec Media Services26/01/2022 à 14:12

Selon le président de la fédération, il faut une "mobilisation nationale" pour l'industrie. Et adapter les formations.

( AFP / JEFF PACHOUD )

( AFP / JEFF PACHOUD )

L'UIMM tire la sonnette d'alarme : l'industrie besoin d'embaucher mais est confrontée à une "pénurie de compétences, a déploré mercredi 26 janvier le président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM). "Il manque à peu près 70.000-75.000 emplois qu'on pourrait immédiatement pourvoir mais il manque des candidats", a souligné Éric Trappier lors d'une rencontre avec l'association des journalistes économiques et financiers (Ajef).

L'UIMM regroupe 42.000 entreprises représentant 3,5 millions de salariés des industries aéronautique, automobile, ferroviaire, navale, métallurgique, nucléaire et électronique.

"On souffre de la désindustrialisation qu'on observe depuis 20 ans", a-t-il jugé, estimant que la fermeture en 2013 des hauts fourneaux de l'usine de Florange est "restée dans la mémoire de beaucoup comme (le symbole, ndlr) d'une filière qui disparaît très vite".

Besoin de plus de techniciens

Il faut donc selon lui une "mobilisation nationale": "aller dans l'industrie c'est noble". Encore faut-il des formations adaptées. "On a de bonnes écoles d'ingénieurs mais on a besoin de plus de techniciens" capables de réparer des robots qui équipent de plus en plus les usines, de gérer les systèmes d'information nécessaires à la production.

"Il faudrait que l'Éducation nationale prenne conscience qu'elle a un devoir d'orienter vers les filières qui en ont le plus besoin", que les enseignants viennent avec leurs classes dans les usines, a estimé Éric Trappier, par ailleurs PDG de Dassault Aviation.

"On a besoin très en amont d'avoir des jeunes qui arrivent avec un bagage scientifique, d'avoir des enfants sensibilisés aux sciences" et "revenir dès le plus jeune âge à l'apprentissage des mathématiques", a-t-il encore souligné.

Valeurs associées

Euronext Paris -100.00%

8 commentaires

  • 26 janvier16:10

    un soudeur c'est entre 1600 et 1900 brut par mois en début de carrière. Le salaire net moyen pour les hommes 1 952 nets / mois.