1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Il faut sauver les 7 mercenaires de la gauche !

Le Point19/01/2017 à 08:25

Sept candidats figés dans leurs monologues, imposés par le sacro-saint respect du temps de parole : les règles du débat n'ont pas facilité le succès de l'exercice.

Aux actes, citoyens ! Tout être soucieux de l'intérêt de la nation se doit de regarder le dernier débat de la primaire de la gauche, pardon, de la Belle Alliance populaire, qui aura lieu ce jeudi sur France 2 et Europe 1 à 21 heures ? et en direct sur Le Point.fr. Il faut sauver les sept mercenaires de la gauche ! Plusieurs raisons président ? si l'on peut dire ? à cet acte civique, ou plutôt à cette action citoyenne comme l'on dit de ce côté-ci de l'échiquier politique.

D'une part, les audiences des deux précédents débats n'étaient pas folichonnes. Et celui-ci, axé sur la justice, la santé, les finances publiques et les institutions, risque encore de peser sur les paupières des téléspectateurs malgré les efforts des impétrants pour capter l'attention ? la gauche a toujours été intellectuellement exigeante.

D'autre part, les règles de l'exercice n'aident pas les compétiteurs. Un timing long, des monologues technos imposés par le sacro-saint respect du temps de parole et certains compétiteurs qui, manifestement, se sont trompés de studio. Tel Jean-Luc Bennahmias affirmant sans rire lors du précédent match « Quand je serai président? », « Quand je rencontrerai les Premiers ministres européens? », ou encore Sylvia Pinel dans un costume de candidate qu'elle n'a pas eu le temps d'étrenner.

Halte à « l'hamonmania »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer