Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hollande salue les transitions de Tunisie et du Burkina Faso

Reuters29/11/2014 à 16:19

HOLLANDE SALUE LES TRANSITIONS DE TUNISIE ET DU BURKINA FASO

par Elizabeth Pineau

DAKAR (Reuters) - François Hollande a salué samedi au Sommet de la francophonie de Dakar les transitions politiques pacifiques en cours en Tunisie et au Burkina Faso, mettant en garde les dirigeants africains tentés de se maintenir illégalement à la tête de leur pays.

Dans son discours d'ouverture du XVe sommet de l'OIF, le président français a aussi appelé à accompagner l'essor économique africain et à lutter "encore et toujours" contre le terrorisme sur un continent où Paris intervient militairement.

En installant un gouvernement de transition après le départ de Blaise Compaoré le 31 octobre, le peuple burkinabé a fait une "belle démonstration", a-t-il dit, invitant à "faire en sorte que la réconciliation vienne et qu'on évite tout règlement de compte inutile".

Cet exemple "doit faire réfléchir ceux qui voudraient se maintenir à la tête de leur pays en violant l'ordre constitutionnel, car ce sont les peuples qui décident (...) qui est légitime et qui ne l'est pas", a ajouté François Hollande, qui devait ensuite s'entretenir avec le président de transition burkinabé, Michel Kafando.

Son message sonnait comme un avertissement à plusieurs dirigeants assis devant lui dans le Centre de conférence Abdou Diouf de Dakar, tels le Congolais Denis Sassou N'Guesso ou le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, soupçonnés de vouloir changer la loi fondamentale dans leurs pays respectifs.

ÉLECTIONS LIBRES

François Hollande a aussi cité en exemple la Tunisie, dont le second tour de l'élection présidentielle aura lieu en décembre. Une "belle illustration" de la "réussite d'un pays du printemps arabe", a dit le chef de l'Etat.

Forte de 77 membres répartis sur les cinq continents, "la francophonie est soucieuse des règles en démocratie, de la liberté du vote, du respect des lois constitutionnelles et de l'aspiration de tous les peuples à des élections libres", a-t-il encore souligné.

Avant lui, le président sénégalais Macky Sall avait également rappelé l'"attention commune" des francophones "à la liberté, à la démocratie et au respect des droits de l'homme".

De retour de Conakry, où il s'est rendu la veille, François Hollande a invité ne pas relâcher la pression dans la lutte contre le virus Ebola, qui a fait près de 6.000 morts, essentiellement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

"Il y a une vie après Ebola", a-t-il dit, alors que la France contribue à hauteur de 100 millions d'euros à la lutte contre la pandémie.

François Hollande a aussi eu une pensée pour les victimes d'une attaque de la secte Boko Haram, qui a fait des dizaines de morts vendredi à la sortie d'une mosquée au Nigeria.

"Nous devons ensemble, encore et toujours, lutter contre le terrorisme", a dit celui qui a engagé l'armée française au Mali et en République centrafricaine, notamment.

Son message avait aussi une portée économique dans un continent dont la croissance frôle en moyenne les 5% et où vivent la plupart des locuteurs francophones, dont le nombre pourrait passer, selon certaines projections, de 274 millions aujourd'hui à 750 millions d'ici 2050.

François Hollande a ainsi appelé à profiter de la vigueur du continent africain tout en assurant que la France, ancienne puissance coloniale, ne demandait "aucun privilège en Afrique".

A un an du sommet sur le climat de Paris de décembre 2015, il a enfin convié la famille francophone à oeuvrer en faveur d'un accord universel permettant de contenir le réchauffement planétaire, qui perturbe déjà nombre de régions africaines.

(Edité par Gregory Blachier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.