1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hollande renonce à se présenter à la présidentielle
Reuters01/12/2016 à 20:35

HOLLANDE RENONCE À SE PRÉSENTER À LA PRÉSIDENTIELLE

PARIS (Reuters) - François Hollande, dont les intentions étaient scrutées depuis des semaines par une majorité socialiste divisée et pessimiste sur les chances de figurer au second tour, a annoncé jeudi qu'il renonçait à se présenter à l'élection présidentielle de 2017.

"Aujourd'hui je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle, aussi j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle", a dit le chef de l'Etat dans une déclaration à la télévision, à l'Elysée.

"Dans les mois qui viennent, mon devoir, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012, en m'y consacrant pleinement et dans le dévouement le plus total à la République", a-t-il ajouté après avoir dressé un bilan positif de son quinquennat.

C'est la première fois qu'un président en exercice de la Ve République renonce à briguer un second mandat.

Président le plus impopulaire de la Ve République, François Hollande était crédité de moins de 10% dans les sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle.

Manuel Valls, qui a assuré à de nombreuses reprises être prêt à affronter la droite à la présidentielle, devrait donc concourir à la primaire de la gauche organisée fin janvier.

Il y affrontera notamment son ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg et son ancien ministre de l'Education nationale Benoît Hamon, expulsés du gouvernement pour avoir contesté la politique et l'autorité de François Hollande.

Jeudi soir, le chef de l'Etat a appelé à "un sursaut collectif et qui engage tous les progressistes qui doivent s'unir dans ces circonstances".

"Je ne veux pas que la France soit exposée à des aventures qui seraient coûteuses et même dangereuses pour son unité, pour sa cohésion, pour ses équilibres sociaux, voilà le message que j'étais venu ici vous adresser", a-t-il dit.

(Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, avec Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

23 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    02 décembre01:10

    La 1° chose intelligente qu'il ait faite....

    Signaler un abus

  • M4098497
    01 décembre22:48

    Et si la Dame du Poitou se présentait à sa place ?

    Signaler un abus

  • fab.varl
    01 décembre22:14

    c'est vrai que de là à dire que Rolex est en difficulté il y a un pas... tout ca n'a rien à voir avec le futur départ du type normal

    Signaler un abus

  • M6445098
    01 décembre21:34

    ...savez-vous...

    Signaler un abus

  • M6445098
    01 décembre21:34

    vous prenez un cas particulier pour en tirer un enseignement général? savez comment Richemont est géré? donc ce n'est pas bon, t'as compris. c'est bien ce que je dis : vous lisez un article sur une entreprise! parler d'un pays que l'ion ne connaît pas en tirant des conclusions générales d'un cas particulier...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer