Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande oppose sa fermeté aux syndicats, qui visent Valls

Reuters23/06/2016 à 15:17

HOLLANDE FERME FACE AUX SYNDICATS, QUI VISENT VALLS

PARIS (Reuters) - François Hollande a ignoré jeudi les tentatives de la CGT et Force ouvrière de l'opposer à Manuel Valls sur la loi Travail, réaffirmant qu'il irait jusqu'au bout de la réforme malgré une nouvelle mobilisation nationale.

En affichant la détermination et l'unité de l'exécutif, le chef de l'Etat s'est efforcé de dissiper la confusion qui a présidé mercredi à l'interdiction, puis finalement l'autorisation du défilé parisien.

"Sur ce projet de loi, nous irons jusqu'au bout", a-t-il souligné lors d'un discours à la Cité de refuge de l'Armée du salut, à Paris, où il a insisté sur son souci de "réduire les inégalités".

Les dirigeants de la CGT et FO en avaient appelé jeudi matin au président pour débloquer la situation en mettant en cause l'intransigeance supposée de son Premier ministre, Manuel Valls.

"Il faut qu'il prenne les affaires en main", a dit sur BFM TV le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à propos de François Hollande, en soulignant que la CGT n'avait reçu à ce jour aucune réponse à un courrier adressé le 20 mai à l'Elysée.

"C'est le président de la République, c'est à lui à un moment donné de prendre une responsabilité", a renchéri sur Europe 1 le numéro un de FO Jean-Claude Mailly.

Philippe Martinez a demandé mercredi à François Hollande de recevoir "très rapidement" les organisations syndicales et de jeunesse.

Les deux responsables syndicaux s'en sont pris à Manuel Valls, qui, selon Philippe Martinez, "remet de l'huile sur le feu (...) à chaque fois qu'on essaye d'apaiser les choses".

"HUILE SUR LE FEU"

"Dès qu'une porte s'entrouvre pour essayer de trouver une solution, lui la ferme et ça c'est un problème", a-t-il ajouté en référence aux menaces d'interdiction brandies par Manuel Valls peu de temps après la rencontre entre le dirigeant de la CGT et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, vendredi dernier.

Jean-Claude Mailly a opposé pour sa part le dialogue mené avec le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a négocié -- avec l'aval de Matignon, assure-t-on dans l'entourage du Premier ministre -- un compromis sur la manifestation parisienne, à la fermeture présumée du Premier ministre.

"Quand vous avez un interlocuteur qui accepte de dialoguer, on finit par trouver une solution. Ça a été le cas hier. J'aimerais bien que le Premier ministre, il sache dialoguer également", a-t-il dit.

"S'il acceptait de discuter des points-clés, qu'il ne soit pas raide comme il l'est depuis plusieurs semaines, ce conflit serait terminé depuis longtemps", a ajouté le dirigeant de FO.

Aux critiques visant Manuel Valls, qui émanent autant des syndicats que d'une partie de la majorité, Matignon répond qu'"il faut assumer ce cadre, quitte à être impopulaire".

"L'exercice des responsabilités est difficile, il faut savoir tenir", ajoute-t-on.

A ceux qui disent le chef du gouvernement isolé, son entourage renvoie au déjeuner qui a réuni mercredi une cinquantaine de parlementaires socialistes et une dizaine de ministres, dont Jean-Jacques Urvoas (Justice) et Myriam El Khomri.

(Elizabeth Pineau, Yann Le Guernigou et Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.