Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande le mal aimé veut expliquer son action aux Français

Reuters14/04/2016 à 08:36

FRANÇOIS HOLLANDE À LA TÉLÉVISION

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - François Hollande se plie jeudi soir sur France 2 à un nouvel exercice télévisuel incluant une séance de questions-réponses avec des Français pour tenter de convaincre une opinion défiante du bien-fondé de sa politique menée depuis quatre ans.

Ce "dialogue citoyen avec François Hollande" permettra au chef de l'Etat d'aborder l'actualité - du mouvement "Nuit Debout" au terrorisme en passant par le chômage et la création du mouvement politique d'Emmanuel Macron - tout en refermant la désastreuse séquence de l'inscription de la déchéance de nationalité dans la Constitution, finalement abandonnée.

Pour l'impopulaire président, dont la cote est inférieure à 20% de satisfaits dans tous les sondages, l'opération de reconquête en vue de l'élection présidentielle de 2017, pour laquelle il se prépare sans le dire, est ardue.

Mais le Premier ministre Manuel Valls, pour lequel François Hollande est le meilleur candidat pour la gauche, l'a appelé à "montrer le chemin" pour "recréer une dynamique".

"Même si le lien s'est distendu, c'est François Hollande qui a été élu, c'est lui qui a créé une relation avec les Français. Il faut que nous défendions son bilan mais il lui appartient, surtout, de dire la suite, de montrer le chemin", a-t-il dit dans une interview publiée mercredi par Libération.

Une ministre considère comme une "bonne chose" que le président explique son action. "Ces derniers temps, tout le monde a perdu le fil du fait de la déchéance de nationalité. Or il y a une cohérence dans la politique économique et sociale menée. Il faut faire de la pédagogie".

POLÉMIQUE SUR LE CHOIX DES INTERVENANTS

L'un de ses collègues se montre plus désabusé.

"Les membres du gouvernement et les journalistes vont regarder, oui, mais on sera peut-être les seuls. Ce n'est pas la première fois qu'on nous annonce une grande entreprise de réconciliation avec les Français..."

L'organisation de l'émission a donné lieu à une polémique sur le choix des journalistes et des Français appelés à interpeller le président.

Une syndicaliste de Force ouvrière, Nadine Hourmant, qui avait en 2014 mis en difficulté des hommes politiques sur le plateau de l'émission de France 2 "Des paroles et des actes", a ainsi raconté avoir été écartée du "casting" de départ.

L'entourage du président affirme pour sa part n'avoir pas consulté à l'avance le conducteur de l'émission et n'avoir joué "aucun rôle dans le choix des journalistes ou des citoyens, qui a été fait par France 2".

Sur le fond, le président devrait revenir sur le projet de loi Travail, objet de contestation que le plan de 400 à 500 millions d'euros par an pour les jeunes annoncée lundi à Matignon n'a pas calmé, tout en provoquant une levée de bouclier patronale.

Les jeunes, dont un quart sont au chômage, constituent le gros des troupes qui alimentent le mouvement de contestation "Nuit Debout", constitué de rassemblements citoyens sans leader dans une soixantaine de villes.

Dialogue social et jeunesse, deux priorités affichées du chef de l'Etat, se trouvent ainsi mises à l'épreuve tandis que les résultats économiques tangibles se font toujours attendre, même si croissance et consommation repartent.

HOLLANDE LÂCHE DU LEST

Face aux colères, François Hollande a commencé à lâcher du lest en matière budgétaire en engageant des sommes au-delà de la fin de son mandat.

Tel le dispositif d'investissement locatif dit "Pinel" permettant de déduire fiscalement une partie du prix d'acquisition d'un logement. Prolongé d'un an, jusqu'au 31 décembre 2017, ce système a relancé l'immobilier, ce qui se traduit en créations d'emplois.

Au plan politique, la question d'une primaire à gauche, dont le Parti socialiste a acté le principe samedi, fait débat, tout comme le mouvement "En Marche" lancé par le populaire ministre de l'Economie Emmanuel Macron, au risque d'une impression de cacophonie au sein du gouvernement.

En début de conseil des ministres mercredi, François Hollande a donné une consigne : "On a besoin d'être clairs et de ne pas alimenter la confusion".

Selon le porte-parole du gouvernement, qui a rapporté ces propos, l'important est de jouer collectif.

"Chacun peut avoir des idées pour la suite, des propositions à faire, des éléments de débats mais la première des choses que chacun doit assumer d'être fier du travail qui a été fait", a martelé Stéphane Le Foll devant la presse.

(Avec Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.