Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hollande attendu devant la presse sur la Syrie et la fiscalité

Reuters06/09/2015 à 18:03

HOLLANDE ATTENDU DEVANT LA PRESSE SUR LA SYRIE ET LA FISCALITÉ

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Syrie, migrants, droit du travail et fiscalité, sujets majeurs de l'élection présidentielle à venir, devraient dominer la sixième conférence de presse semestrielle de François Hollande, lundi à l'Elysée.

L'hypothèse d'une extension à la Syrie des frappes de l'aviation française contre l'Etat islamique, jusqu'ici limitées à l'Irak, aurait été évoquée lors d'un conseil de défense vendredi, a rapporté Le Monde.

Elle devrait faire l'objet de "précisions" du chef de l'Etat lors de sa prestation de deux heures devant les journalistes, dit-on dans l'entourage de François Hollande.

La crise syrienne est à l'origine de l'afflux de milliers de migrants aux frontières de l'Europe, qui a conduit le président français et la chancelière allemande, Angela Merkel, à se rallier à l'idée d'imposer aux Vingt-Huit des quotas de réfugiés.

Une proposition qui se heurte à l'hostilité d'une partie des pays européens, en particulier la Hongrie.

Très vif en Allemagne, le débat sur l'accueil des demandeurs d'asile a commencé à prendre de l'ampleur en France, notamment après la publication, cette semaine, de photographies du corps d'un garçonnet syrien de trois ans mort noyé sur une plage turque.

Au chapitre national, François Hollande devrait concrétiser son engagement de faire baisser les impôts en 2016 "quoi qu'il arrive."

Selon des sources gouvernementales, la baisse de l'ordre de deux milliards d'euros concernerait l'impôt sur le revenu et ciblerait les Français aux revenus modestes et moyens, pour atténuer l'impact du "choc fiscal" du début du quinquennat.

REVENUS MODESTES ET MOYENS

L'un des outils disponibles est de reculer le seuil d'entrée dans la première tranche imposable, qui fixe à 9.690 euros le montant des revenus annuels à partir duquel les ménages sont imposables -- à 14% jusqu'à 26.764 euros.

Autres hypothèses : un travail sur la décote ou bien une réduction d'impôt forfaitaire, comme cela a été fait en 2014.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a assuré que le gouvernement avait les moyens de financer cette nouvelle baisse d'impôt en réduisant les dépenses publiques.

Des précisions présidentielles sont aussi attendues sur le droit du travail, que le Premier ministre souhaite réformer tout en excluant de toucher aux 35 heures.

Pas question" de revenir sur la durée légale de la semaine de travail, mais il est temps de réformer un "Code du travail si complexe qu'il en est devenu inefficace", a dit Manuel Valls à l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle.

Le Premier ministre fera des propositions à ce sujet mercredi, après la remise d'un rapport commandé au conseiller d'Etat Jean-Denis Combrexelle sur "La négociation collective, le travail et l'emploi."

La présentation des mesures se fera en présence de Myriam El Khomry, qui vient de remplacer François Rebsamen au ministère du Travail.

L'exécutif continue de chercher des moyens de créer des conditions favorables à l'emploi, dans un contexte de croissance molle et de chômage record dont la courbe tarde à s'inverser.

A trois mois d'élections régionales périlleuses pour les socialistes, François Hollande devra aussi tenter de remobiliser une gauche divisée et troublée par le mea culpa présidentiel sur les décisions prises en début de quinquennat, en particulier l'annulation de la TVA sociale décidée par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

Moins de trois semaines après la fusillade du Thalys, la lutte contre le terrorisme sera aussi abordée par le président lors d'une conférence de presse qui lui permettra d'être présent sur la scène intérieure avant la longue séquence internationale préalable au sommet mondial sur le climat en décembre.

Le compte à rebours de rendez-vous, où la France espère un accord historique, sera lancé jeudi à l'Elysée.

(Edité par Yann Le Guernigou)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.