Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gilles Carrez ne croit pas au retour à 3% de déficit en 2017

Reuters05/06/2015 à 20:03

GILLES CARREZ NE CROIT PAS AU RETOUR À 3% DE DÉFICIT EN 2017

PARIS (Reuters) - Gilles Carrez, président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, déclare ne pas croire "du tout" en la capacité de la France à ramener son déficit en-deça de 3% du PIB en 2017.

Dans un entretien au Figaro à paraître samedi, le député du groupe Les Républicains s'alarme des conclusions du rapport de la Cour des comptes sur le budget de l'Etat 2014, qui faisaient état d'un déficit de 85,56 milliards d'euros, en hausse de 10,69 milliards par rapport à 2013.

"Tous les clignotants sont au rouge", dit-il, soulignant que les recettes sont en baisse pour la troisième année d'affilée et que les dépenses sont "globalement maîtrisées mais continuent d'augmenter si l'on enlève la charge de la dette et les pensions".

S'il reconnaît "un ralentissement par rapport aux tendances passées" sur le plan des dépenses, il dit craindre un "réveil douloureux" lorsque les taux d'intérêt, historiquement bas, commenceront à remonter.

"Je suis inquiet (pour 2015, ndlr) car les mêmes fragilités observées en 2013 et 2014 vont se reproduire, même si la croissance repart un peu", dit-il. "C'est la raison pour laquelle il faudrait faire le point début juillet avec un budget rectificatif."

Le gouvernement a abaissé en avril sa prévision de déficit public à 3,8% du PIB fin 2015, 3,3% fin 2016 et 2,7% fin 2017, puis a annoncé quelques jours plus tard quatre milliards d'euros de réduction supplémentaire pour 2015 afin de réduire de 0,5 point le déficit structurel, conformément aux demandes de la Commission européenne.

La France s'est engagée à ramener son déficit sous les 3% du PIB d'ici 2017 après avoir obtenu un délai supplémentaire de deux ans auprès de l'exécutif européen.

"Je ne crois pas du tout que l'on passera sous la barre des 3% du PIB en 2017, dans la mesure où aucune réforme structurelle n'est engagée, bien au contraire", déclare Gilles Carrez.

"Je crains que l'on reste durablement coincé à un déficit situé autour de 4% du PIB", ajoute-t-il, réclamant au gouvernement de mener des tests comparables à ceux réalisés dans les banques pour évaluer sa capacité de couvrir son besoin de financement, sur la base d'un taux d'intérêt moyen sur dix ans.

(Gregory Blachier)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.