Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande salue une tendance à la baisse du chômage

Reuters24/08/2016 à 20:36

FRANÇOIS HOLLANDE SE FÉLICITE DU RECUL DU CHÔMAGE

TRÉLAZÉ, Maine-et-Loire (Reuters) - François Hollande a salué mercredi le recul du nombre de chômeurs n'ayant eu aucune activité en juillet en déclarant que la "tendance" à la "baisse du chômage" s'était "amplifiée depuis le début de l'année".

La publication des données mensuelles par le ministère du Travail a coïncidé avec une visite présidentielle dans une PME ayant bénéficié de dispositifs d'aide à l'emploi et à l'investissement située à Trélazé (Maine-et-Loire), près d'Angers.

Après deux mois de progression, le recul du chômage en juillet a concerné toutes les tranches d'âge mais il s'est s'accompagné d'une hausse du nombre de chômeurs exerçant une activité réduite.

Toujours selon les chiffres du ministère, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a reculé de 0,5% le mois dernier pour s'établir à 3.506.600, soit 19.100 de moins que fin juin.

"La tendance, c'est la baisse du chômage, et depuis le début de l'année, elle s'est même amplifiée", a dit François Hollande. "Nous devons néanmoins accélérer les procédures, et faire que nous puissions donner aux entreprises, dans ce contexte économique favorable même s'il n'est pas encore celui que nous pouvons espérer, toutes les conditions pour réussir."

Le chef de l'Etat a vanté les mérites du dispositif "Aide Embauche PME", une prime de 4.000 euros réservée aux entreprises et associations de moins de 250 salariés, qui a enregistré "600.000 demandes pour autant de contrats de travail" depuis janvier 2016, selon le ministère du Travail.

LOI TRAVAIL

"Grâce à ce dispositif, à d'autres mécanismes et aussi à la croissance, le chômage a commencé à baisser depuis le début de l'année", a dit François Hollande. "Il peut y avoir des mois qui se révèlent être bons, d'autres mois moins bons, mais la tendance est là : le chômage baisse et nous pouvons considérer que toutes les catégories de chômeurs sont concernées."

Le président a au passage mis en exergue les effets du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (Cice), initié sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

"Aujourd'hui, dans l'industrie, un salarié français coûte, si je puis dire, moins qu'un salarié en Allemagne, sans que le salaire du travailleur ait été mis en cause, car je ne l'aurais pas accepté", a-t-il souligné. "C'est par l'allègement des cotisations que nous avons permis aux entreprises, notamment dans l'industrie, d'être compétitives."

Le président était accompagné de Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, qui a porté la loi Travail contestée par une partie des syndicats.

"J'ai voulu aussi que les PME bénéficient pleinement de la loi Travail", a dit François Hollande. "Cette loi que Myriam El Khomri a défendu au Parlement, cette loi que j'ai voulu avec le gouvernement de Manuel Valls, y renforcera et facilitera le dialogue social."

"Ce qui mine une société, c'est le doute, c'est la crainte", a conclu le président, en allusion aux attentats qui ont frappé le pays. "S'il y a un doute sur la place de chacun, si certains s'estiment exclus ou écartés, alors on voit bien les risques qui peuvent exister dans notre pays. C'est pourquoi l'enjeu de l'emploi dépasse bien les chiffres du chômage."

François Hollande a fait de la baisse du chômage une priorité de son quinquennat et une condition de son éventuelle entrée en lice pour un second mandat. Il devrait prendre sa décision à la fin de l'année.

Interrogé à ce sujet sur BFM TV, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a répondu : "Tout n'est pas résolu mais on va dans le sens qu'il avait souhaité."

"Sur la question du chômage, on a une réponse qui est apportée par les faits. Après, (sur) la question posée de la candidature de François Hollande, la réponse ce sera au mois de décembre", a ajouté ce proche du président.

(Guillaume Frouin, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Emmanuel Jarry)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.