Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande réaffirme ses objectifs sur l'environnement

Reuters25/04/2016 à 14:07

HOLLANDE PROMET DE TENIR SES ENGAGEMENTS SUR L'ENVIRONNEMENT

PARIS (Reuters) - Accusé par des écologistes de freiner la transition énergétique, François Hollande a promis lundi de continuer d'agir sans relâche pour l'environnement, tant en France qu'au niveau international, et confirmé ses engagements sur le nucléaire.

Depuis l'accord de Paris, signé par 175 pays vendredi aux Nations Unies, "l'urgence climatique n'a pas diminué d'intensité", a dit le chef de l'Etat lors de la dernière conférence environnementale de son quinquennat.

François Hollande a confirmé l'objectif de baisser de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité en 2025. Pour y parvenir, la programmation pluriannuelle de l'énergie sera soumise à consultation d'ici le 1er juillet et adoptée à l'automne, a-t-il assuré.

Le texte était prévu à l'origine fin 2015, puis repoussé à fin février, un retard qui a provoqué les critiques des écologistes, accusant le gouvernement de renoncer à réduire autant que prévu la présence du nucléaire en France.

En 2018, l'Etat aura un avis de l'Autorité de sûreté nucléaire sur l'état du parc et EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales et la prolongation d'autres.

"Fermer des centrales n'est pas une décision qui s'improvise", a souligné François Hollande. "Elle doit se faire selon un calendrier précis, dans le respect des personnels."

D'ici là, les discussions sont en cours avec EDF sur la fermeture de Fessenheim, en particulier concernant l'indemnisation, a-t-il dit, confirmant que "le décret abrogeant l'autorisation d'exploiter sera pris cette année".

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, avait auparavant fustigé la vision "obsessionnelle" des antinucléaires qui dénoncent de présumés reculs du gouvernement.

PRIX PLANCHER DU CARBONE

L'Etat, a ajouté François Hollande, demandera à la Caisse des dépôts, à l'Agence française de développement et à BPI France de lancer des obligations vertes dédiées à des projets d'investissement environnementaux, les collectivités locales étant appelées à faire de même.

Il a précisé qu'une nouvelle phase de 10 milliards d'euros du programme d'investissements d'avenir, dans le budget 2017 de l'Etat, serait consacrée pour deux tiers à des projets de transition écologique et énergétique.

Au-delà du nucléaire, qui cristallise une partie du désaccord entre socialistes et écologistes, François Hollande a assuré que "la France s'engagera unilatéralement à donner un prix plancher au carbone" avec des modalités de mise en oeuvre précisées dès cette année pour "changer les comportements".

Sur un autre sujet d'opposition au sein de la gauche, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le chef de l'Etat a déclaré que le gouvernement prendrait "ses responsabilités pour suivre ou arrêter le projet", après le référendum local du 26 juin.

Alors que la négociation du traité commercial entre l'Europe et les Etats-Unis (TTIP) est l'objet de tensions, François Hollande a dit la vigilance de la France "pour que les accords commerciaux ne remettent pas en cause de manière subreptice les avancées qui ont été décidées lors de la COP21".

"Je ne vois pas comment notre pays, la France, pourrait signer des traités commerciaux si les chapitres relatifs au développement durable ne sont pas contraignants", a-t-il dit.

La France souhaite la mise en place en Europe de la taxe sur les transactions financières (TTF), a-t-il une nouvelle fois souligné, en souhaitant que son produit soit "affecté au développement et à la lutte contre le réchauffement".

En France, tous les textes d'application de la loi sur la transition énergétique seront pris d'ici l'été, a-t-il assuré, alors que certains déplorent un retard.

Le texte ratifiant l'accord de Paris sera présenté le 4 mai au conseil des ministres et adopté par le Parlement avant l'été, a répété François Hollande, en invitant les Européens à le faire rapidement. Aux Nations Unies vendredi, il a demandé que les 28 ratifient l'accord d'ici fin 2016.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.