Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande en route vers une nouvelle candidature

Reuters17/05/2016 à 12:00

HOLLANDE JUGE QU'IL N'Y A PAS D'ALTERNATIVE À GAUCHE À SA LIGNE

PARIS (Reuters) - François Hollande a clairement montré mardi qu'il était sur le chemin d'une nouvelle candidature, affirmant qu'il n'y a pas d'alternative à gauche à sa ligne sociale-démocrate et que les programmes des candidats de la droite mettraient en cause "les fondements de l'Etat" s'ils étaient mis en oeuvre.

L'impopulaire président a justifié sur Europe 1 son action, défendu son bilan, promis de nouvelles baisses d'impôts si les finances de la France le permettent, juré qu'il ne céderait pas sur la loi Travail et martelé son "ça va mieux".

"Ce n'est pas un propos de circonstance, de campagne ou de tribune, c'est une réalité", a dit le chef de l'Etat, indicateurs économiques à l'appui, tout en admettant que ce n'était pas le cas "forcément pour tous les Français".

Sur le plan politique, François Hollande s'est montré pugnace, coupant court aux critiques de son camp en affirmant qu'il n'y avait pas d'alternative à son projet dont il a donné une définition : "une forme de social-démocratie à la française où il sera possible que l'Etat ait toute sa place et où les partenaires pourront jouer tout leur rôle."

Réagissant à l'appel lancé dimanche par l'ancien ministre socialiste Arnaud Montebourg pour "un projet alternatif en 2017", François Hollande assorti sa réponse d'un lapsus laissant peu de doutes sur ses intentions, qu'il dévoilera officiellement à la fin de l'année en fonction de l'évolution du chômage.

"Il y a une alternative de droite qui existe, et si je ne suis pas... si la gauche n'est pas reconduite, ce sera la droite qui l'emportera, ou l'extrême droite. Il n'y pas d'alternative de gauche", a-t-il dit.

"En dehors du gouvernement qui est aujourd'hui en place, il n'y a pas d'alternative à gauche", a-t-il insisté. "Il n'y a pas d'alternative de gauche, au sens où il n'y a pas un mouvement qui aujourd'hui puisse accéder au second tour de l'élection présidentielle et puisse, sans avoir notre appui, conduire les destinées de la France".

VERBE ÉLECTORAL

François Hollande a aussi remis à sa place de ministre de l'Economie Emmanuel Macron, qui a lancé un mouvement hors partis aux ambitions encore floues.

"S'il veut développer ses idées, il en a le droit, mais dans le cadre (...) de la solidarité gouvernementale", a dit François Hollande à propos de son ancien conseiller à l'Elysée. "S'il n'avait pas ma confiance, il ne serait pas au gouvernement."

Le président français a réservé à la droite ses flèches les plus acérées, invitant les Français à lire, comme lui, les programmes des candidats à la primaire prévue en novembre.

"Je lis ce que les uns et les autres proposent, c'est d'ailleurs ça la démocratie", a-t-il reconnu, fustigeant certaines propositions, de la hausse de la TVA à la baisse du nombre de fonctionnaires en passant par la suppression de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

"Je pense toujours que les hommes politiques sont sincères. Le risque c'est qu'ils le fassent, qu'ils détruisent ce que nous avons fait, qu'ils remettent en cause les fondements de notre Etat", a-t-il dit.

Ces propositions de la droite, "lisez-les !", a-t-il même lancé à l'adresse des futurs électeurs.

Pour ses détracteurs, comme l'ancien Premier ministre LR Jean-Pierre Raffarin, François Hollande est bien candidat, un rôle dans lequel il se sent à l'aise.

"Au fond, le président crée un désordre politique, sa fragilité est en lui-même, parce qu'il n'est jamais entré dans le costume de président, il s'enferme dans celui de candidat", a-t-il déclaré sur RMC et BFM TV. "On le sent bien, son verbe est un verbe électoral."

(Elizabeth Pineau et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.