Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

François Hollande décline son "ça va mieux" dans une entreprise

Reuters21/04/2016 à 13:15

FRANÇOIS HOLLANDE ARGUE DE LA BONNE SANTÉ DE L'ÉCONOMIE

par Jean-Baptiste Vey

CHARTRES, Eure-et-Loir (Reuters) - François Hollande a réaffirmé jeudi dans une entreprise que l'économie française allait "mieux" et jugé que son action devait être regardée sur le long terme.

Le chef de l'Etat a visité le site Novo Nordisk de Chartres (Eure-et-Loir), un laboratoire pharmaceutique danois qui a annoncé un investissement de plus de 100 millions d'euros et la création de 250 emplois dans les trois à quatre prochaines années.

"L'économie, elle repart, pas aussi vite que nous le voudrions", a dit François Hollande lors d'un discours devant les salariés, citant l'accélération de la croissance et de l'investissement, une amélioration dans le BTP et une consommation des ménages plus dynamique.

"Bref, ça va mieux, même si, c'est vrai, ça ne va pas forcément mieux pour tout le monde et il nous reste encore beaucoup à faire", a-t-il ajouté.

L'amélioration de la conjoncture ne s'est pas traduite par une baisse du nombre de demandeurs d'emploi, alors que le président a fait du recul du chômage la condition pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017.

François Hollande, dont la popularité est au plus bas à un an du scrutin, a souligné que "parfois, la politique c'est, comme l'économie, c'est tellement rapide, tout est emmené par l'actualité, tout est emporté par l'urgence, par l'immédiat et on finit par ne plus mettre en cohérence, en perspective ce que l'on fait".

"Dans une entreprise, si on n'a pas la vision, on ne peut pas créer et développer. Pour un pays, c'est exactement la même exigence, il faut avoir la vision longue. Alors, on ne comprend pas toujours ce qui se fait au jour le jour mais ce qui doit compter, c'est le cap qu'on a fixé, la cohérence avec laquelle on tient et surtout les résultats que l'on peut dégager pour que l'espoir soit là", a-t-il poursuivi.

"EMMANUEL N'EST PAS LÀ?"

Il a rappelé les mesures prises depuis 2012 en faveur des entreprises, citant les dispositifs pérennisés ou créés, dont le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Faisant allusion au projet de loi Travail, il a évoqué le "dialogue social qui permet d'adapter l'organisation du travail à la réalité de l'entreprise" chez Novo Nordisk.

C'est "ce que nous voulons faire partout parce que c'est au niveau de l'entreprise qu'on peut faire les choix les plus judicieux, qu'on peut avoir la souplesse nécessaire", a-t-il dit.

Accueilli par le PDG de Novo Nordisk, Lars Rebien Sorensen, qui a vanté la qualité du travail en France, François Hollande était accompagné du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Alors que Marisol Touraine a suivi de près le président, Emmanuel Macron, qui vient de lancer son mouvement politique et dont des observateurs soupçonnent l'envie de se présenter à la présidentielle si François Hollande y renonce, a passé la majeure partie de la visite à quelques mètres du chef de l'Etat, discutant avec le PDG, des dirigeants et des salariés, provoquant à plusieurs reprises l'interrogation de François Hollande: "Emmanuel n'est pas là?".

(Edité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.