1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

François Fillon : le patron de Paul crée la polémique
Le Point11/04/2017 à 12:13

Francis Holder est le fondateur de Paul et le propriétaire de Ladurée. 

La vidéo a été postée samedi 8 avril, sur un compte Twitter de soutien à François Fillon. Une séquence d'une minute trente, manifestement tournée sur une terrasse parisienne, où Francis Holder annonce soutenir le candidat de la droite à l'élection présidentielle et qui provoque la polémique. Celui qui se présente comme « boulanger » - il est le « créateur des boulangeries Paul » et le propriétaire de Ladurée - explique face caméra « être ici en tant qu'ambassadeur des 14 000 personnes que forme l'entreprise, dont la moitié en France et la moitié à l'étranger ».

L'homme d'affaires développe ensuite ses arguments en faveur du « programme de monsieur Fillon ». « Quand monsieur Fillon nous parle de la libération du travail, c'est la demande que fait l'ensemble du personnel de pouvoir libérer le travail. (...) Simplifier le Code du travail, c'est évident. Je me fais moi, ici, l'ambassadeur du personnel. » Francis Holder vante aussi le développement de l'apprentissage, le « travail indépendant », avant de conclure : « C'est pour ça que j'ai décidé de voter pour monsieur Fillon. »

"Un peu manipulé »

L'utilisation du terme d'« ambassadeur » n'a pas manqué de faire réagir. Interrogé par Europe 1, Henri Fakih, délégué CFDT dans l'entreprise, se dit « un peu surpris qu'il parle à (leur) place ». « Chacun est encore...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer