Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

France/Législatives: Des ministres appellent le monde économique à faire barrage au RN
information fournie par Reuters 12/06/2024 à 16:33

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire

Les ministres français de l'Economie et de l'Industrie, Bruno Le Maire et Roland Lescure, ont appelé mercredi le monde économique à faire barrage au Rassemblement national dans la perspective des élections législatives des 30 juin et 7 juillet.

En marge de la conférence de presse donnée par le président Emmanuel Macron pour expliquer son récent choix de dissoudre l'Assemblée nationale, les deux dirigeants ont interpellé, via Reuters, les forces économiques.

"L'équation, on a trois semaines pour la retourner", a dit Roland Lescure.

"Mobilisez-vous, mettez en lumière le programme délétère du Rassemblement national. Mouillez-vous", a lancé le ministre à l'adresse du monde économique où certains représentants ont fait part de leur inquiétude face à la situation politique.

Le ministre a invité les grandes entreprises à s'engager contre le Rassemblement national, à l'image d'entreprises allemandes comme BMW, Siemens et BASF, qui ont signé début mai une tribune contre la formation d'extrême droite AfD.

Bruno Le Maire lui a fait écho, mettant en garde contre le programme économique du parti dirigé par Jordan Bardella, qui a recueilli plus de 31% des voix lors des élections européennes de dimanche, et du "Front populaire" en cours de constitution à gauche.

"Je dis aux milieux économiques de se mobiliser, de prendre position sur les mesures qui sont proposées", a-t-il dit à l'adresse des "chefs d'entreprises, PME, TPE, commerçants, artisans" et autres "indépendants".

"Oui ou non, faut-il dépenser 100, 200, 300 milliards d'euros d'argent public en plus ? Nous, nous voulons économiser", a ajouté le ministre.

Comme nombre de membres du gouvernement, Bruno Le Maire s'engagera dans la campagne législative même s'il a choisi de ne pas être de nouveau candidat dans l'Eure.

"L'étau est serré, c'est sûr, on a le vent de face c'est certain. Mais c'est le moment des combattants", a-t-il déclaré.

En début de semaine, au nom du patronat, le président du Medef, Patrick Martin, a lancé une mise en garde sans citer les partis politiques visés par son message.

"Une nouvelle campagne démarre dans laquelle nous ne partagerons pas certaines visions politiques incompatibles avec la compétitivité des entreprises et la prospérité du pays et de nos concitoyens", a-t-il écrit dans un communiqué.

(Reportage Elizabeth Pineau, édité par Blandine Hénault)

37 commentaires

  • 13 juin 00:17

    Et le barrage contre LFI, il faudrait y penser aussi.
    Tout cela est pitoyable. C'est la panique généralisée : dans la majorité présidentielle, à LR, chez Reconquête. Ce soir Macron doit être hilare en regardant ce paysage de désolation qu'il a voulu et qu'il a obtenu.


Signaler le commentaire

Fermer